Lutte contre le terrorisme au Mali et dans le sahel : Emmanuel Macron sur les traces de François Hollande

Le Président français, Emmanuel Macron a annoncé vendredi à Gao, sa détermination à poursuivre l’action militaire engagée par son prédécesseur contre le terrorisme tout en engageant une stratégie d’aide au développement. « Je ne laisserai pas tomber le Mali aux mains des djihadistes » a déclaré Emmanuel Macron, en marge de sa visite à Gao, vendredi 19 mai 2017.
Venu en chef des armées, le Président Emmanuel Macron était accompagné par le tout nouveau ministre des armées, Mme Sylvie Goulard, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian mais aussi de Rémy Rioux, le Directeur de l’Agence Française de Développement.
Le Président Macron, qui vient juste de prendre connaissance du dossier du Sahel, a lancé un message fort à l’endroit des partenaires dans la crise malienne. « On sait où sont les difficultés principales et ce que nous devons faire. Faisons-le sans barguigner », a-t-il lancé avant d’avertir : « Moi, j’ai la responsabilité des soldats français. J’en réponds devant les Français et leurs familles. Je n’enverrai pas les soldats français se faire tuer si les autres gouvernements n’assument pas intégralement leurs responsabilités. “J’aurais une exigence renforcée à l’égard de l’Algérie. J’en ai parlé il y a quelques jours au téléphone avec Abdelaziz Bouteflika ».
Le ton empreint d’impatience et d’agacement rassure quant à sa détermination à faire bouger les lignes au niveau de toutes les parties. C’est pourquoi, le Président français a appelé à « accélérer » le processus de paix. « L’opération Barkhane ne s’arrêtera que lorsque les terroristes seront éradiqués dans la région et la souveraineté pleine et entière des États rétablie. La clé de tout ça est de construire la paix », a déclaré le Président Macron avec fermeté.
Outre la dimension militaire, M. Macron a promis de renforcer l’aide au développement. Selon lui, un budget d’aide de 470 millions d’euros au compte de l’Agence Française de Développement (AFD) a été décidé pour la région.
A noter que sur les 4 000 hommes déployés dans le cadre de l’opération Barkhane au sahel, 1 600 sont installés sur la base de Gao. Selon le ministère français de la Défense, 270 opérations ont été menées depuis le lancement de Barkhane, 250 terroristes ont été arrêtés ou tués et 17 tonnes d’armes ont été saisies ou détruites. Depuis janvier 2013 et le lancement de l’opération Serval, 19 militaires ont par ailleurs été tués au Mali.
Daouda Konaté
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *