Lutte contre les produits de contrebande au Mali : 495 cartons de cigarettes incinérés

Le Directeur Général de la Société Nationale des Tabacs et Allumettes du Mali (SONATAM-SA), Youssouf Traoré, a procédé à l’incinération de 495 cartons de cigarettes de contrebande, soit 24 750 cartouches d’une valeur de 68 305 000 de francs CFA. C’était le 20 mars 2017 à la société Bakary Textile commerce et industrie (Batex-ci).

Pour cette première phase d’incinération de l’année 2017, le Directeur Général de la SONATAM était accompagné de Mohamed Ag Ahmedou, Secrétaire Général du Ministère du Développement Industriel, des représentants de la Direction Générale des Douanes, de la Gendarmerie Nationale, de la Police et de l’Organisation Patronale des Industriels.

Saisis dans les différents points stratégiques des bureaux des douanes maliennes entre 2015 et 2016, ces produits de contrebande sont tous destinés à être incinérés dans les chaumières de la société Batex-ci pour servir à la production de vapeur, indispensable dans la fabrication des pagnes.

« La contrebande des cigarettes a plusieurs conséquences sur notre pays. Elle détruit les emplois, est néfaste pour la santé du fait de la qualité non maîtrisée des produits qu’elle met sur le marché, détruit les recettes fiscales, mais surtout finance les réseaux criminels et terroristes qui attaquent notre pays. Ce n’est pas pour rien que Moktar Bel Moktar a été surnommé Mister Marlboro », a déclaré Youssouf Traoré, Directeur Général de la SONATAM-SA.

Pour obtenir ce résultat, Youssouf Traoré a précisé que la SONATAM-SA a dépensé plus de 250 millions de francs CFA dans la communication et la sensibilisation de la population sur le danger de ces produits prohibés et dans l’appui des agents déployés sur le terrain.

« Il est évident que si des mesures idoines et énergiques sont prises pour protéger le secteur d’activités de la SONATAM, le budget national devrait sentir une nette augmentation de la contribution de la société en termes de recettes fiscales, mais aussi en termes de création d’emplois directs et indirects. La SONATAM rappelle la nécessite d’une fiscalité équilibrée afin de ne pas faire le lit de la contrebande par des mesures fiscales inappropriées », a précisé Youssouf Traoré.

Il a enfin rappelé que la SONATAM en tant qu’entreprise industrielle, ayant pour objet la production, l’importation, la commercialisation et la distribution de cigarettes, est aujourd’hui l’un des plus grands contributeurs aux recettes de l’Etat. « Elle a versé dans l’économie du pays de 2001 à 2014, 260 milliards d’impôts et taxes et 3 milliards de charges sociales. Elle contribue à créer de la valeur ajoutée industrielle et à développer les compétences et le savoir-faire techniques dans le pays », a-t-il rappelé.

Après avoir salué ces efforts de la SONATAM, le Secrétaire Général du Ministère du Développement Industriel, Mohamed Ag Ahmedou, a souligné que la société a pour ambition de contribuer à l’augmentation des recettes de l’Etat, de protéger les consommateurs, de créer plus d’emplois et d’empêcher le financement des réseaux criminels.

Ousmane BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *