Lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants : le RJLESEC est créé

A l’occasion de l’atelier de sensibilisation, organisé à travers le partenariat de l’Association pour la Promotion des Jeunes et Enfants Communicateurs (APJEC) et ECPAT Luxembourg, pour renforcer les connaissances des vecteurs de l’information et de la communication, notamment les professionnels des medias, les animateurs radio, les animateurs télé et les journalistes de la presse écrite, ont créé le Réseau des Journalistes pour la Lutte contre l’Exploitation Sexuelle et le Commerce des Enfants (RJLESEC). C’était le samedi 17 septembre 2016 à la Maison du Partenariat à Bamako.
Le Mali, à l’instar de beaucoup de pays, a ratifié différentes conventions Internationales et protocoles, dans différents domaines des droits de l’Enfant. Mais malgré cela, il reste confronté à d’énormes difficultés en matière de promotion et de protection des droits de l’enfant. Notamment, la problématique de l’exploitation sexuelle des enfants et l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales (ESEC). Or l’ESE/ESEC constitue une réalité dans notre pays. C’est pourquoi si l’on veut promouvoir et protéger tous les droits des enfants, un véritable plaidoyer national est nécessaire. Mais de tels programmes supposent une connaissance plus détaillée des différentes formes d’ESEC, de son ampleur qualitative et quantitative et ses multiples connaissances chez l’enfant. C’est dans ce contexte que l’APJEC en partenariat avec ECPAT Luxembourg, a initié cet atelier de sensibilisation en vue de renforcer les connaissances des professionnels de medias. Cela, pour favoriser leur engagement dans la lutte contre l’exploitation sexuelle à des fins commerciales. Ce qui a conduit au terme des travaux, à la création du RJLESEC et à la désignation de ses sept membres de bureau.
Les objectifs de l’atelier étaient surtout de renforcer les connaissances des professionnels des medias sur le phénomène de l’ESE/ESEC au Mali et sur les activités d’ECPAT Luxembourg et ses partenaires dans la lutte contre l’ESEC au Mali ; sensibiliser les journalistes sur leur rôle et responsabilité dans la lutte contre l’ESEC, notamment par la rédaction d’articles de presse et l’écho des activités du projet dans tout support médiatique ; mettre en place un réseau des professionnels des medias autour de la problématique ESEC. Mais pour atteindre ces objectifs, il faut que les connaissances des professionnels de medias soient renforcées sur le phénomène de l’ESE/ESC au Mali et sur les activités d’ECPAT Luxembourg ; les journalistes s’engagent à rédiger régulièrement des articles de presse et s’engagent à faire écho des plaidoyers d’ECPAT Luxembourg en matière de lutte contre l’ESEC auprès du gouvernement, de l’Assemblée Nationale et du Conseil Economique Social et Culturel du Mali. D’où les raisons de la création du RJLESEC et la désignation de ses sept membres de bureau.
Gaoussou Madani Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *