Lutte contre l’insécurité alimentaire : Les ouvrages du PDI-BS dans le moyen Bani et Selingué, porteurs de tous les espoirs

Après l’étape du seuil de Djenné le 15 août dernier, la caravane de presse initiée par le programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Selingué (PDI-BS), s’est rendue mercredi 17 août sur le seuil de Talo dans le cercle de Bla et le chantier du seuil de Kourouba, le jeudi 18 août dans la commune de Baya. Le constat général est que ces ouvrages portent tous les espoirs pour les populations des zones concernées.
La zone d’intervention du PDI-BS-site de Bla/San couvre en partie, les cercles de Bla, San, Ségou dans 20 communes rurales et une commune urbaine (San) et 182 villages. La population totale est estimée à 187 742 habitants (RGPH 2010).
Au niveau de la zone du Moyen Bani, les interventions du PDI-BS portent pour le lot 1 sur la consolidation des aménagements hydro agricoles des plaines de Tounga Ouest, Tounga Centre et Tounga Est (protection des berges, recalibrage du canal d’amenée). Le montant du financement s’élève à 7 529 189 760 FCFA. Le lot 2 concerne l’aménagement des plaines de San Ouest (canaux, digues, ouvrages d’alimentation et de vidange préparation des terres cultivées pour un montant de 4 147 424 393 FCFA. Quant au 3ème lot d’un montant de 3 626 075 240 FCFA, il est axé sur l’aménagement des plaines de San Est : casier I et II (canaux, digues, ouvrages d’alimentation et de vidange préparation des terres cultivées). La superficie à aménager est 10 540 hectares en submersion contrôlée.
La délégation des journalistes conduite par le chef de la mission M. Gaoussou Barry, assistant du coordinateur national du PDI-BS et Oumar Korkosse, chargé à la communication du programme, en partance pour le seuil de Talo a d’abord visité à Adahelan (commune de Niasso, cercle de San), le chantier de la base de vie de l’entreprise RC Construcöes, une entreprise portugaise, chargée d’exécuter les lots I et II (le lot 3 est attribué à l’entreprise EGTP). Démarré le 11 mai, les travaux avancent avec un délai consommé de 18%.
Seuil de Talo, une capacité de stockage de 180 millions m3
Après Adahelan, les caravaniers ont mis le cap sur le seuil de Talo où ils ont constaté toute l’importance stratégique de cet ouvrage régulateur dans l’aménagement de quelques 12 à 15 plaines de la zone du Moyen Bani. Selon Mamadou Dembélé, chargé des infrastructures de l’unité locale de gestion du PDI-BS, avec une capacité de retenue d’eau de 180 millions m3, l’ouvrage à travers le canal principal, retient et redistribue, à souhait, l’eau à l’ouvrage de restitution de San en période de contre saison. Ce sont 8 640 ha qui sont aménagés et exploités. Cette année la production attendue est de 32 171 tonnes de riz paddy. Le nombre des exploitants est 4150 dont 165 femmes.
Le chantier du seuil de Kourouba exécutés à plus de 60%
Dans la zone de Selingué qui couvre certains villages situés le long du fleuve Sankarani dans les communes de Maramandougou et Seléfougou (cercle de Kangaba) et des communes de Kourouba, Faraba et de Tiakadougou Dialakoro (cercle de Kati).
Les travaux du seuil de Kourouba dont le financement s’élève à 12 506 081 896 FCFA avancent de façon satisfaisante avec un taux d’exécution de 60,52% pour un délai consommé de 49,92% contre une prévision de 60% en fin 2017. Démarré le 15 juin 2016, l’entreprise CGC Mali SA est en avance par rapport au délai consommé. L’ouvrage mixte (fixe et mobile à la fois) en construction sur le fleuve Sankarani est long de 200 m, avec une largeur circulable de 7m, va comporter 12 tribunes d’une capacité de production d’électricité de 4 mégawatts. La fin des travaux en arrêt pour cause de pluie est prévue pour fin 2018. Il devrait permettre l’aménagement de 5000 ha en amont et 374 ha à Kourouba au bénéfice des 25.000 âmes des villages concernés.
Daouda Konaté, envoyé spécial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *