Major de Police Kanté, Secrétaire général du Snp-Untm : ‘’Nous n’avons porté plainte contre personne’’

‘’La coordination n’a pas porté plainte contre le département, ni contre la direction générale de la police, donc nous avons voulu sortir pour dire que nous n’avons pas déposé de plainte et nous n’avons dit à personne de le faire. Nous sommes des syndicats responsables, ‘’ déclare Major de Police Tienkounta Kanté, Secrétaire général du Syndicat national de Police (Snp-Untm) dans une vidéo de 10 minutes.

Selon le Major de police Tienkounta Kanté, Secrétaire Général du Syndicat national de Police, membre de la Coordination des syndicats de la police, les responsables syndicaux n’ont jamais déposé de plainte et n’ont mandaté personne à le faire. «Depuis deux jours, nous voyons sur les réseaux sociaux et  dans les journaux que les plaintes ont été  déposés car les perdiem des policiers ont été détournés. Je vous confirme que la coordination n’a pas porté plainte contre le département, ni contre la direction générale de la police, donc nous avons voulu sortir pour dire que nous n’avons pas déposé de plainte, et nous n’avons dit à personne de la faire. Nous sommes des syndicats responsables ».

Toujours à l’avant-garde du combat pour la défense des agents de la Police nationale, Major Kanté déplore toutefois que la hiérarchie policière n’ait pas géré les perdiem dans le cadre des législatives. «Hier déjà, nous avons tenu une rencontre avec la hiérarchie. D’autres sont en train d’écrire que ces perdiem ont été détournés, or la hiérarchie policière n’a pas géré les per diem. Elle n’est pas au courant. C’est au niveau du gouvernorat. Le policiers n’ont pas reçu le même montant que leurs camarades de Ségou … raison pour laquelle, nous avons voulu en savoir plus», a-t-il souligné.

Le responsable syndical demande aux policiers de rester derrière eux et de garder leur sérénité. «Nous avons eu des entretiens avec nos responsables notamment sur les cas de zone difficile, à savoir le cas de Sikasso et de Tombouctou qui ont des difficultés. Nous avons eu des entretiens avec le directeur général de la police.

Le ministre de la Sécurité a dépêché des équipes d’inspection à Sikasso et à Mopti pour savoir ce qui a amené ces problèmes. Mais si ces procédures sont en cours et que d’autres personnes se lèvent en notre nom pour des règlements de comptes ou bien pour dire que nous avons déposé des plaintes, nous demandons aux policiers de rester sereins et de rester derrière nous ..», a-t-il conclu.

Bintou Diarra

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *