Mark Bristow, Directeur Exécutif de Randgold Resources : «Nous continuons de contester les vérifications de comptabilité au titre des années 2011, 2012 et 2013 »

Le Directeur Exécutif de Randgold Ressources, Mark Bristow, a souligné, hier au cours d’une conférence de presse à l’hôtel Omono que son groupe conteste les vérifications de comptabilité au titre des années 2011, 2012 et 2013.
Pour la circonstance, il était entouré de certains de ses collaborateurs au nombre desquels on pouvait reconnaître Mahamadou Samaké, Directeur Régional du groupe en Afrique de l’Ouest. Mark Bristow a déclaré que son groupe n’a pas de problème avec l’Etat du Mali mais avec l’administration fiscale. « Le niveau de notre engagement au Mali et le fait que nous y cherchons activement des nouvelles opportunités témoignent de notre confiance au pays, notre croyance au partenariat avec le gouvernement et notre philosophie de partage de la valeur créée avec le gouvernement et les populations », a souligné le patron de Randgold Resources.
Pour lui, les partenariats les plus réussis sont de temps en temps mis à l’épreuve. « Nous avons connu au cours des années passées, certains conflits avec l’administration fiscale. Jusqu’à ce jour, nous avons trouvé des solutions acceptables aux deux parties à travers des négociations constructives. Nous continuons de contester les vérifications de comptabilité au titre des années 2011, 2012 et 2013 et nous avons été déçus quand au milieu de nos efforts pour résoudre amicalement ces problèmes, le gouvernement a fermé nos bureaux de Bamako, saisi nos comptes bancaires et demandé un paiement additionnel comme condition pour la réouverture de nos bureaux. Pour témoigner de notre bonne foi et en tenant compte des difficultés financières du pays, nous avons accepté de payer à titre d’avance, la somme de 15 milliards de FCFA étant entendu que les deux parties devaient s’asseoir pour arriver à une solution globale et finale à tous les différends fiscaux des sociétés du groupe Randgold. Tout paiement injustifié concernant les vérifications contestées nous sera remboursé à la fin du processus », a précisé Mark Bristow.
Selon lui, « Randgold ne peut pas refuser de payer les taxes qu’elle doit payer de l’Etat ». Il a fait savoir que la contribution de Randgold au PIB du Mali a été de 6% à 10% sur les 7 dernières années. Depuis 1996, a-t-il fait savoir, les investissements de la multinationale sont chiffrés à 1480 milliards de nos francs. De l’avis de son Directeur exécutif, Randgold a payé depuis l’année 2000, 1053 milliards de FCFA de taxes et royalties. Randgold demeure engagée pour une présence à long terme au Mali.
C. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *