Mise en place des régions non opérationnelles : Le CRNOP craint une modification de l’article 4 de la loi 2012

Le Collectif des Régions Non Opérationnelles (CRNOP), après ses tournées dans les régions non opérationnelles dont, entre autres, Nioro, Kita, Dioïla, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara, Douentza où il sensibilisait les populations sur une opérationnalisation rapide des régions, tire la sonnette d’alarme sur une quelconque modification  de l’article 4 de la loi 2012-017. C’était au cours d’une conférence de presse tenue le mardi 14 février 2017 au siège de ‘’Joko Ni Maya’’ sis à Badalabougou.

Selon le président du collectif, Mamba Coulibaly, le CRNOP, à la demande de certaines  autorités traditionnelles, ne souhaitait pas aller aux élections communales du 20 novembre 2016 sans l’opérationnalisation des nouvelles régions. Mais, malgré les interpellations, le gouvernement est resté sourd.

Cela est ressenti comme un mépris à l’égard des populations selon le CRNOP. Il affirme que le CRNOP constitue une bonne moitié de la population malienne. Pour cela, une considération est valable à son égard. C’est pour cette raison qu’il réaffirme le patriotisme du Collectif et sa démarche républicaine. Il ne s’agit pas de prendre des armes, mais d’exiger du gouvernement l’application stricte de la loi portant création des nouvelles régions dont l’article 4 stipule que leur mise en place s’étale sur une période de 5 ans. A  moins de deux semaines, c’est-à-dire le 2 mars 2017 qui  doit être  la date butoir, le CNROP invite l’ensemble des populations des neuf régions non opérationnelles à se mobiliser contre une éventuelle abrogation ou modification de l’article 4 de la loi 2012-017. Il demande aux députés des différentes régions d’interpeller le Ministre de la Décentralisation sur le non respect du calendrier défini par l’article 4.

A défaut, le CRNOP invite les populations des différentes localités concernées à un vote-sanction contre tout élu à l’Assemblée Nationale qui aura refusé de coopérer.

 Drissa Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *