Mise en place d’un baromètre gouvernance de politique culturelle : Le comité d’experts peaufine les stratégies

Partager cet article

La deuxième réunion du comité d’experts sur la mise en place d’un baromètrede la gouvernance de politique culturelle en Afrique s’est tenue les 5 et 6 février 2020 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB).

Pendant deux jours, experts et acteurs culturels ont mené des réflexions diverses pour la mise en place du baromètre.Selon Kanel Engandja-Ngoulou, Spécialiste de programme au BRAC à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) «L’appui apporté au Mali dans le cadre de ce projet, s’inscrit dans une offre de coopération renouvelée qui porte sur le renforcement des politiques culturelles publiques et fait suite à la désignation, lors de la 32ème Assemblée générale de l’Union africaine tenue les 10 et 11 février 2019 à Addis-Abeba, du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, comme champion de l’UA pour les Arts, la Culture et le Patrimoine.»

La Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo et l’administratrice de l’OIF, Mme Catherine Cano, ont souhaité mobiliser l’OIF pour favoriser la réflexion concernant la conception d’un instrument de mesure et de suivi des politiques culturelles. Cet instrument, a ajouté Engandja-Ngoulou, sera appelé baromètre « l’OIF a acquis un savoir-faire unique et des compétences spécifiques dans l’accompagnement des Etats et des gouvernements, tant au plan régional, national que local pour l’élaboration et la mise en œuvre de politiques et stratégies publiques adaptées à différents contextes».

Dans son discours d’ouverture, le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, s‘est réjouie de constater que les décideurs, les professionnelles, les experts, les techniciens et les représentants d’organisations internationales se retrouventautourde la même table pour mener des réflexions pouvant aboutir à la mise en place de bonnes pratiques sur les politiques et mesures qui protègent et promeuvent la diversité des expressions culturelles.

Au nom du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, Mme le ministre a remercié les Partenaires techniques et financiers, notamment l’UNESCO et l’OIF pour le soutien financier qui concrétise aujourd’hui la tenue de cette deuxièmeréunion des experts sur le baromètre de la gouvernance des politiques culturelles en Afrique. «Ce projet est donc une œuvre multi-partenariale à laquelle chaque acteur, je veux dire chaque partenaire apporte sa contribution.», a déclaré Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Le travail réalisé par l’expert de l’OIF, Charles Vallerand, concernant la méthodologie, a aidé à élaborer un outil fiable et participatif avec des indicateurs réalistes.

Bintou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons