Mme Assori Aïcha Belco MAIGA devant le parlement togolais : «Il est de notoriété publique que les autorités du Mali sont sur la bonne voie»

A la cérémonie d’ouverture de la session d’avril de l’Assemblée nationale du Togo, le 4 avril dernier au Palais des Congrès de Lomé, Mme Assori Aïcha Belco Maïga, 5ème Vice-présidente du parlement du Mali,  a eu les mots justes pour éclairer ses interlocuteurs sur les efforts des autorités maliennes dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

Le Président de l’Assemblée nationale du Mali, l’honorable Issaka Sidibé a placé sa confiance en l’honorable Assori Aïcha Belco Maïga pour le représenter à la cérémonie d’ouverture de la session d’avril du parlement togolais. La 5ème Vice-présidente de l’Assemblée nationale du Mali était accompagnée par deux autres députés, Abdoulkassoum TOURE et Madame Bakayoko Aminata TRAORE. En prenant la parole, elle a transmis les salutations de l’honorable Issaka Sidibé à  son homologue togolais, Dama DRAMANI. « Je voudrais exprimer mes sincères remerciements pour votre aimable invitation et pour l’accueil particulièrement chaleureux que vous avez réservé à ma délégation », a souligné l’honorable Assori Aïcha Belco Maïga.  Selon elle, de nombreux soldats togolais sont déployés au Mali dans le cadre de la Minusma. « Leur combativité et leur comportement sont cités en exemple. C’est pourquoi, je tiens ici à prier pour le repos de l’âme de ceux qui sont tombés sous les balles assassines et lâches de terroristes sans foi, ni loi. Prier pour le repos de leur âme, mais aussi présenter au peuple et aux plus hautes autorités du Togo, les condoléances les plus attristées de la nation malienne. Je souhaite également prompt rétablissement aux nombreux blessés de cette barbarie que rien ne saurait justifier », a-t-elle déclaré. Elle a rappelé que le Togo fut l’un des premiers pays à apporter son concours dès les premières heures de l’intervention militaire internationale pour libérer le Mali. Malheureusement, le contingent togolais fut aussi le premier de la Minusma à enregistrer des pertes en vies humaines.

Preuves de sortie imminente de crise

Elle a transmis les messages de salut fraternel du peuple et des autorités du Mali au peuple frère du Togo et à l’ensemble des autorités togolaises en tête desquelles le Président Faure Essozimna Gnassingbe. « Nous avons tous conscience que sortir d’une telle crise définitivement est un processus difficile et long qui nécessite une gouvernance démocratique de qualité au service de tout le peuple malien. Je pense qu’à cet égard, il est de notoriété publique que les autorités du Mali sont sur la bonne voie. Je ne doute pas un seul instant que les actions conjuguées de SEM le Président Ibrahim Boubacar KEITA  et de toutes les autres institutions de la République du Mali permettront au pays de retrouver définitivement la paix sociale et les progrès économiques et sociaux tant attendus par le peuple malien depuis des années », a souligné l’élue de Tessalit.

Parmi les nombreuses preuves de cette sortie imminente de crise depuis la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger, la 5ème Vice-présidente de l’Assemblée Nationale a cité entre autres le processus de révision de la Constitution de 1992, la nomination des membres des autorités intérimaires, des collèges transitoires ainsi que les Conseillers spéciaux auprès des Représentants de l’Etat dans les Régions du nord, l’organisation des élections communales du 20 novembre 2016, l’opérationnalisation de  la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, la nomination des Présidents et membres de la Commission Nationale de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration, de la Commission d’intégration et du Conseil national sur la réforme du secteur de la sécurité et la tenue de la Conférence d’Entente Nationale. « Je crois fortement que le renforcement de l’action parlementaire dans la gouvernance, au niveau national comme communautaire, est un impératif commun à tous nos pays. Nous parlementaires, notre action couvre non seulement les fonctions  législatives classiques de vote des lois et de contrôle de l’action gouvernementale, mais aussi et de plus en plus, une diplomatie parlementaire efficace et une médiation sociale au service de la paix et du développement. Je suis confortée dans cette idée par le rôle important qu’a joué et continue de jouer l’Assemblée Nationale du Mali dans la recherche d’une issue à la crise profonde que traverse notre pays », a affirmé l’honorable Assori Aicha Belco Maïga.

Elle a profité de cette tribune pour rappeler le rôle déterminant joué par la CEDEAO dans la résolution de la crise au Mali. « Que  les Chefs d’Etat  de la CEDEAO et des autres institutions de l’espace CEDEAO, nationales comme communautaires, reçoivent ici l’expression de la gratitude du peuple et du Parlement malien pour leur solidarité », a-t-elle ajouté.

Excellents rapports entre les deux peuples

Selon elle, les plus de 6000 Maliens vivant au Togo, un pays frère, ne sont nullement inquiets. « Nos compatriotes n’ont jamais eu de problème ni avec les populations, ni avec les autorités togolaises », a précisé Assori Aicha Belco Maïga qui n’a pas passé sous silence la présence au Mali d’un fort contingent de Togolais. « Cela confirme les excellents rapports que nos deux peuples entretiennent sous les leaderships des Présidents Faure Essozimna Gnassingbe et Ibrahim Boubacar Keita », a-t-elle fait savoir.

Pour elle, il appartient aux représentants du peuple de hisser la coopération entre les deux parlements à hauteur des liens entretenus par les deux peuples. L’honorable Assori Aicha Belco Maïga a proposé une rencontre annuelle entre les groupes d’amitié des deux parlements pour dégager des pistes innovantes de coopération entre le Mali et le Togo. « Comme pistes innovantes, on pourra proposer que, sur certains textes de loi, les Commissions saisies pourront faire des voyages d’études dans nos pays, pour partager l’expérience vécue sur l’étude d’un texte de loi précis », a-t-elle lancé avant de souhaiter une bonne session parlementaire aux députés sur fond de renforcement de la coopération et de la diplomatie parlementaire dans la sous-région.

 Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *