Mme Sacko Kadiatou Kamissoko : Une grande militante pour la cause de la femme

Présidente de l’Association des Sœurs Unies des Logements Sociaux de N’Tabacoro, Mme Sacko Kadiatou Kamissoko est une femme engagée pour le bien-être des femmes et des enfants.

Première secrétaire à occuper, entre 1997 et 1999, le poste du Centre de Détention, de Rééducation et de Réinsertion pour Femmes et Mineurs de Bollé dès l’inauguration dudit centre, la native de Koutiala, Mme Sacko Kadiatou Kamissoko a sans doute été affectée par la situation des locataires de  ce centre. Ce qui a développé chez elle le sentiment du  refus de la misère et de l’abandon des enfants.

Un an après le centre, elle atterrit à la Direction de la société Energie du Mali en tant qu’assistante de Direction et dès la création de la Direction communication d’EDM-SA, elle a servi aux côtés de Monsieur Tiona Matthieu Koné de février 2000 à août 2006. Détentrice d’une maîtrise en Marketing Communication, elle est assistante medias à EDM-SA depuis août 2006 jusqu’à nos jours.

Pour traduire son engagement en acte pour la solidarité, le développement, l’épanouissement et l’autonomisation économique de la femme, Mme Sacko s’est investie dans la vie associative. C’est ainsi qu’elle est devenue la présidente de l’Association des Sœurs Unies des Logements Sociaux de N’Tabacoro qui œuvre pour l’émergence des populations des logements sociaux en général, mais singulièrement des femmes à travers des actions pour la santé, l’environnement, etc.

Dynamique et très engagée pour la cause des femmes, Mme Sacko Kadiatou Kamissoko, accepte volontiers qu’on l’appelle féministe quand il s’agit de l’autonomisation des femmes. « Féministe, oui !

S’il s’agit de la défense des nobles causes de la femme, c’est-à-dire encourager tous ceux qui permettent la valorisation du savoir-faire des femmes dans le respect de leur dignité et de leur potentiel dans tous les domaines. N’oublions pas que c’est la femme qui donne la vie et permet la perpétuation de l’espèce humaine grâce à la volonté du bon Dieu », se défend Mme Sacko.

S’agissant de la promotion de la femme au niveau national, la présidente de l’Association des Sœurs Unies des Logements Sociaux de N’Tabacoro  évoque des avancées notamment avec la loi sur le genre votée par l’Assemblée nationale le 12 novembre 2015 qui accorde un quota de 30% aux femmes pour les postes nominatifs ou électifs. « Je ne suis pas très avertie pour le décompte des actes posés en matière de quota relativement à la loi votée à l’Assemblée Nationale, mais il faut reconnaître que des actes encourageants sont posés par les plus hautes autorités du pays en faveur de l’épanouissement de la femme. Je souhaite que cela s’améliore davantage dans différents secteurs. N’oublions pas que nous les femmes constituons plus de la moitié de la population malienne et qu’il y a des femmes qualifiées dans tous les domaines.  Cela veut dire que nous sommes capables si on nous fait confiance. Mais dans le domaine politique il y a encore des pas à faire », explique-t-elle.

Cette conviction ferme que les femmes sont aussi capables autant que les hommes amène Mme Sacko Kadiatou Kamissoko, à reconnaître le travail très apprécié du gouverneur Ami Kane. « Elle a mes encouragements et je ne suis pas la seule d’ailleurs. C’est vrai quand on travaille pour toute la population d’une ville comme Bamako, les choses ne sont pas aisées. Mais avec le temps les uns et les autres comprendront que c’est pour le bien de tous qu’elle travaille ».

« Je souhaite bonne fête du 08 mars à  toutes les femmes d’EDM-SA, les femmes des logements sociaux de N’Tabacoro, à toute les femmes du Mali et du monde entier ».

 Daouda T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *