Mohamed Oumarou Ag Ibrahim Haïdara : « L’APDP a traité une trentaine de dossiers, dont deux plaintes contre trois sociétés… »

Ce vendredi 10 mars, l’Autorité de Protection des Données  à  caractère Personnel (APDP) a eu un an. Pour  commémorer  ce premier anniversaire, son président  Mohamed Oumarou Ag Ibrahim Haïdara, assisté  des commissaires, a invité les medias nationaux  à un déjeuner de presse  à l’espace culturel « La Gourmande ».  Il y a eu des échanges fructueux  et des remises de prix.

Trois  étudiants qui se sont distingués au cours de l’année 2016, ont été primés. Il s’agit  crescendo de Moussa Touré de la FAST, Oumou Sankaré de la  FAST et Malick  Traoré de l’Institut des Sciences Appliquées (ISA). Chacun d’eux a eu droit  à une tablette  et une formation en informatique à l’AGETIC.

Abdoul Thiam, représentant le président de la Maison de la Presse, la principale organisation faitière, a remercié,  au nom de l’ensemble  des medias,  l’APDP pour  avoir  pris cette  initiative.  Il a réitéré la disponibilité des medias  locaux  d’accompagner la structure dans l’accomplissement  de ses missions.  Toutefois M. Thiam  a recommandé à  l’APDP  de s’investir  pour que les hommes de medias puissent bénéficier  auprès de l’AGETIC,  d’une  formation en informatique pour leur permettre  de protéger leurs informations et leurs données personnelles.

Selon  M. Ag Ibrahim Haïdara, « le 10 mars 2016 marque au Mali, le prologue de la croisade contre toutes les formes de transgression de la  loi en matière  de protection des données personnelles. Au-delà,  toute la  chaine de traitements y afférant, qu’elle  soit numérique, analogique ou manuelle  pour que puisse être  préservée la vie privée de l’individu ».  Ainsi, a-t-il  invité les medias nationaux à persuader l’ensemble des utilisateurs du bien-fondé de la protection des informations nominatives, à « travers  des séances d’information, de sensibilisation à grande échelle et l’éducation au numérique, afin de leur garantir l’accès aux techniques de l’information et de la communication dans le respect de la  loi ».

Le président de l’APDP a aussi  indiqué que son institution, malgré  les problèmes rencontrés,  a beaucoup travaillé. Notamment, en favorisant  des rencontres d’information et de sensibilisation à l’intention d’environ 200 des structures relevant des secteurs étatique et privé, mais aussi pour 35  organes de presse.  Elle  a également  assisté autant d’entreprises dans le processus de mise en conformité de leurs traitements ou/et de leurs déclarations. De même qu’il a indiqué que « l’APDP  a, à ce jour, traité environ une trentaine de dossiers dont deux plaintes contre trois sociétés de la place.

Gaoussou Madani Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *