Opération Taxi – ANPE : Les chauffeurs portent plainte et exigent des droits

Le fiasco engendré par la mauvaise gestion de l’opération Taxi – ANPE continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. L’initiative qualifiée de porteuse d’espoir pour les nombreux chauffeurs au chômage, s’est vite transformée en cauchemar pour ses bénéficiaires qui accusent sans détour le Président de la coopérative des chauffeurs de taxi du Mali, Aliou Guissé.
Taxi 01
Dans un entretien avec la presse, vendredi dernier, les victimes annoncent qu’ils ont déposé plainte à la justice et exigent qu’ils soient rétablis dans leurs droits, dans les meilleurs délais.
Entouré de quelques membres dont Sayon Camara, Boubacar Doumbia, Mamadou Fofana dit Seyba, le Président de l’Association des chauffeurs de l’opération Taxi, Sambala Diallo, est revenu largement sur les critères d’attribution, les recettes, le mode de paiement et la responsabilité des uns et des autres dans l’exécution de l’opération Taxi – ANPE.
Il ressort de ses explications que l’opération a été un fiasco du fait de la mauvaise gestion orchestrée par la coopérative des chauffeurs de taxi du Mali dirigée par Aliou Guissé.
Selon Sambala Diallo, le président de la coopérative a fait de cette affaire, sa vache laitière. « Ce Monsieur a tout aujourd’hui, au détriment de l’opération qu’il a contribué à faire échouer ». Selon lui, l’opacité du système d’encaissement des recettes fournies par les chauffeurs bénéficiaires des véhicules et la gestion du garage sont, sans nul doute les raisons de l’échec de cette opération Taxi-ANPE. « Chacun de nous a ouvert un compte bancaire, mais curieusement, nous ne pouvons pas accéder à nos comptes bancaires. Les recettes sont reçues par la Coopérative qui est chargée de les reverser à la banque. Comme preuve du versement des recettes pour nous chauffeurs, nous étions tenus à le notifier dans un cahier à travers une simple signature. Ce n’est pas tout. A notre grande surprise, les comptes ont été fermés au niveau des banques sans notre avis au profit d’un compte collectif», déplore M. Diallo.
Bientôt un nouveau programme financé par Samba Bathily
En ce qui concerne l’entretien des véhicules, le président Diallo affirme que rien n’a été fait par la coopérative pour garantir un entretien régulier des taxis. « Malgré les efforts de Samba Bathily qui a fait venir des techniciens italiens et l’investissement de 50 millions de FCFA dans l’achat des pièces de rechange, les véhicules sont tous aujourd’hui à l’arrêt à cause du manque d’entretien ».
Face à la gravité de la situation, les membres de l’association des chauffeurs de l’Opération Taxi ont lancé un appel. « Nous voulons savoir où est notre argent. Nous voulons être rétablis dans nos droits. Et pour cela, ils ont trois options. Soit ils nous payent tout notre argent, ou nous donnent de nouveaux véhicules, soit en plus des anciens véhicules, ils nous donnent à chacun 3 millions FCFA ».
Les responsables de l’association ont dit s’en remettre à la justice et au ministre Mahamane Baby qui s’est fortement impliqué dans la recherche de solution au problème.
Les membres de l’association des chauffeurs de l’opération Taxi n’ont pas tari d’éloges pour l’opérateur économique Samba Bahtily, qui selon eux, est l’ami des chauffeurs. « Il a tout fait pour que cette opération réussisse, mais les dirigeants de la coopérative en ont décidé autrement. Nous le remercions car il a décidé de nous aider avec le lancement très prochain d’un nouveau programme qui démarrera avec 100 véhicules de marque FIAT », se réjouissent-ils.
DTK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *