Parlementaires musulmanes des pays membres de l’UPCI : L’honorable Sacko Dioncounda Sacko, une fierté pour le Mali

L’élection de Mme Sacko Dioncounda Sacko à la tête de la Conférence des Parlementaires Musulmanes des pays membres de l’UPCI honore le Mali en général et la femme malienne en particulier.

 

Lors de la 12ème session de la rencontre de l’Union Parlementaires de l’Organisation de la Conférence Islamique (UPCI), tenue à Bamako du 27 au 28 janvier 2017, notre compatriote Mme Sacko Dioncounda Sacko a été élue à la tête des parlementaires musulmanes. Désormais, l’honneur revient à l’élue de Diéma de porter, à travers le monde, la parole des parlementaires musulmanes. Cette élection honore le Mali en général et la femme malienne en particulier. Devant ses collègues venues de plusieurs pays, l’honorable Sacko Dioncounda Sacko a fait un brillant  discours sur la condition de la femme malienne. Elle a rappelé que le Mali est un vieux pays de civilisation, d’histoire, de culture et de pratiques islamiques. Selon elle, la femme est l’actrice privilégiée de l’éducation des enfants.

La Présidente de la Conférence des Parlementaires Musulmanes de l’UPCI a détaillé les difficultés rencontrées par les femmes pendant la période noire de l’occupation du nord par les groupes terroristes.  « La femme malienne est à tous les niveaux de la vie socioéconomique », a-t-elle souligné en rappelant les efforts consentis par les autorités dont l’adoption d’une loi pour promouvoir l’accès des femmes aux postes nominatifs et électifs. Pour elle, le tableau sur la condition des femmes au Mali est à nuancer. « Conscientes que la marginalisation, les injustices, les exclusions doivent être combattues, les femmes maliennes continuent et continueront à honorer le combat pour l’amélioration de leurs conditions pour une société plus égalitaire et harmonieuse ». Elle a appelé l’UPCI à apporter son soutien effectif aux femmes maliennes en général et à celles du nord en particulier. « Des initiatives comme un fonds d’investissement ou un projet d’appui aux femmes en zones vulnérables pourront non seulement conforter l’image de l’UPCI mais aussi contribuer à améliorer les conditions de vie des femmes », a-t-elle lancé.

Selon elle, « La femme musulmane, riche de sa foi de tolérance, de solidarité et d’échange, peut constituer un vecteur essentiel du vivre ensemble ».

Qui est donc l’honorable Sacko Dioncounda Sacko ?

La députée de Diéma, Madame Sacko Dioncounda Sacko a vu le jour à Bamako où elle a passé la plus grande partie de son enfance. Très tôt dans sa tendre jeunesse, Madame Sacko prit goût aux études, contrairement aux jeunes filles de son époque et de son milieu social. Avec un diplôme en Comptabilité /Finances, elle opta pour l’entrepreneuriat privé, encadrée par son défunt père, Madiokè Sacko, qui l’a initiée aux rudiments de la gestion administrative et financière.

Passionnée du monde des PME/PMI, elle a eu l’opportunité de parcourir le monde des affaires en Afrique, en Amérique, en Asie et en Europe. Ayant une bonne aptitude au travail en équipe et un savoir-faire dans le domaine des finances, elle consacra une bonne partie de sa carrière à la consultation en gestion d’affaires où elle a aidé à mettre en place plusieurs unités commerciales et industrielles au Mali. Mme Sacko est une militante de première heure – depuis le 04 avril 1991 – du Congrès National d’Initiative Démocratique (CNID), dont elle est aujourd’hui la Vice-présidente. Elle n’a jamais cessé de caresser le rêve de voir s’épanouir les populations du cercle de Diéma dont elle est originaire et à l’endroit desquelles elle a initié maintes actions humanitaires. Pas donc étonnant que cette ville lui ait témoigné sa reconnaissance en lui accordant massivement sa confiance pour la porter à la Place de la République.

Elle est membre du Groupe parlementaire Alliance pour le Mali APM et de la Commission Tourisme, Eau, Energie, Mines, Industrie et Artisanat à l’Assemblée Nationale. Parallèlement, elle siège au Parlement communautaire de la CEDEAO. Femme très sociable, ses multiples actions à la base font d’elle une élue de proximité.

Musulmane pieuse, mère de cinq enfants, elle s’aménage du temps pour s’occuper de ses petits enfants.

Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *