Partis politiques, société civile, religieux… : Les FARE proposent un dialogue inclusif refondateur

Samedi dernier 27 avril, les Fare ont organisé au CICB une conférence-débats sur la synthèse de ses rencontres avec l’ensemble des Forces vives du pays (partis politiques, société civile, religieux …). Elle était présidée par le Premier ministre Modibo Sidibé et animée notamment par le ministre Ousmane Sy. A l’issue des synthèses, les FARE proposent un dialogue national inclusif refondateur pour une sortie de crise.

Pour les Fare, le pays est dans une situation d’urgence nationale, d’où la nécessité d’engager des discussions avec l’ensemble de ses forces vives.    afin de trouver des voies et moyens pour se sortir de la crise.

L’invité Phare de la rencontre, le ministre Ousmane Sy a dans son exposé introduit un schéma standard de dialogue inclusif, convaincu que le dialogue est « une culture », nécessaire pour y trouver des solutions. Il  estime que le Dialogue est un mécanisme de démocratie participative. La Conférence Nationale Souveraine de 1991 en est l’exemple  éloquent.

Compte tenu de la profondeur de la crise malienne, le Dialogue doit être le meilleur processus de sortie et nous devons aller à des consultations avec la base et non des consultations évènementielles superficielles. A l’en croire, les partis et les communes doivent en servir de base. Les consultations se feront  à l’échelle communale afin qu’elles deviennent citoyennes.

Pour Modibo Sidibé, la réflexion des Fare s’appuie fermement sur la confiance faite aux capacités endogènes du peuple malien dans toutes ses composantes à résoudre ses problèmes et à tracer les axes de son avenir dans un Mali refondé par son génie créateur sur la base de ses aspirations authentiques. C’est pourquoi, le parti Fare s’est proposé d’apporter sa contribution à ce processus de crise qu’il souhaite durable.

Il propose d’avoir une vision globale sur le long terme en permettant aux Maliens de convenir du Mali qu’ils veulent bâtir à moyen et long terme et surtout d’en être les principaux acteurs.  M. Sidibé s’est dit  convaincu qu’une solution durable n’est possible sans une réelle refondation de l’Etat et sans que l’initiative soit rendue aux populations afin d’offrir à chacun la possibilité de trouver dans la dignité, l’équité et la justice, la place qui lui revient au sein de notre nation unie et plurielle. D’où selon lui, tout le sens et l’objectif du Dialogue National Refondateur. Qu’il trouve une véritable opportunité historique porteuse d’avenir pour notre pays !

Gaoussou Madani  Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *