Pour le dénouement de la Crise sociopolitique au Mali : Les trois recommandations du CRAIM 

Partager cet article

Le Cercle de Réflexion et d’Actions- Initiative pour le Mali –CRAIM- propose trois mesures conjoncturelles susceptibles de renforcer la mise en œuvre des mesures préconisées par la CEDEAO. Texte intégral de son communiqué 03.

  1. Le Cercle de Réflexion et d’Actions-Initiative pour le Mali (CRAIM) a suivi avec une grande attention les conclusions de la Mission de médiation de très haut niveau de la CEDEAO conduite par l’ancien Président de la République fédérale du Nigéria, SEM. Goodluck Jonathan.
  2. Cette mission qui a séjourné à Bamako du 15 au 19 juillet 2020 dans le cadre du règlement de la crise socio-politique au Mali a formulé trois principales recommandations de sortie de crise : (i) la reconstitution de la Cour Constitutionnelle, (ii) la résolution du litige concernant les 31 sièges de l’Assemblée nationale et (iii) la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.
  3. Le CRAIM a noté avec satisfaction l’encouragement des parties prenantes par la CEDEAO à recourir au dialogue et aux négociations pour résoudre cette crise socio-politique dans la bonne foi et la confiance mutuelle pour le maintien de la paix et de la sécurité dans le pays.
  4. Au regard du contexte actuel marqué par la méfiance entre les parties prenantes de la crise, le CRAIM considère comme prioritaires les recommandations ci-après :

–             l’ouverture immédiate d’enquêtes judiciaires en vue de poursuivre les auteurs, commanditaires et complices des tueries  par balles, de nombreux blessés et d’autres exactions commises lors des manifestations du 10, 11 et 12 juillet 2020 ;

-la mise en place rapide d’un cadre de concertation et  de dialogue refondateur le plus large possible, fondé sur nos valeurs socio-culturelles et touchant les questions de fond dont l’issue est susceptible d’engager durablement le Mali sur la voie de l’apaisement politique et social ;

– la conclusion d’un accord entre les acteurs socio-politiques, qui prendra  en charge les préoccupations de bonne gouvernance et offrira des garanties de mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles majeures.

  1. Pour le CRAIM, la réalisation immédiate de ces trois mesures conjoncturelles pourrait renforcer la mise en œuvre des mesures institutionnelles préconisées par la CEDEAO.
  2. Le CRAIM salue la médiation de la CEDEAO et remercie les chefs d’Etat pour leur implication dans le règlement de la crise sociopolitique au Mali.
  3. Il exhorte les parties maliennes à redoubler d’efforts dans le cadre d’un dialogue ouvert et constructif et rappelle que la résolution pacifique et urgente de cette crise devrait être un objectif prioritaire pour tous, en raison des dangers qu’elle recèle pour le Mali et l’ensemble de la sous-région.

Bamako, le 20 juillet 2020

Le Président

Abraham BENGALY

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons