Première édition du Grand Prix de l’Entente : Bouramaba de l’USFAS confirme son talent

Parrainée par Habib Sissoko, président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), la première édition du Grand Prix de l’Entente a mis en compétition 59 cyclistes des ligues de Bamako et de Sikasso le samedi 30 janvier 2021 sur le Boulevard de l’Indépendance.

Présidé par Amadou Togola, président de la Fédération malienne de cyclisme, ce rendez-vous a enregistré la présence d’une kyrielle d’amoureux de la petite reine (le vélo).

Organisé par la Fédération malienne de cyclisme selon les règlements de l’Union Cyclisme Internationale (UCI) le Grand Prix de l’Entente s’est déroulé le samedi 30 janvier 2021 à Bamako. Le départ fut donné à partir de 08 heures 00mn sur le Boulevard de l’Indépendance.

La course était ouverte aux cyclistes âgés de 18 ans et plus sur une distance de 70 kms 400, selon l’itinéraire suivante : à l’aller, Bourse du travail-Ecole Darsalam-Parc zoologique – Koulouba – Centre émetteur – Rond-point du Camp Soundjata-Lycée Mamby-Intersection de Farada avant l’académie de Kati

Au retour : virage à droite au niveau de Lycée Mamby-Cimetière-Mairie de Kati-Prytanée Militaire-Boulevard, soit 49 Kms 400, en plus de 10 tours du Boulevard, soit 21 Kms. Le parcours totalise 70 Kms 400.

Il était prévu au cours de cette première édition trois sprints intermédiaires ou points chaud. Le premier qui correspondait au retour de Kati sur le Boulevard de l’Indépendance fut remporté par Daouda Djiré. A la fin du 4ème tour, qui correspondait également au deuxième point chaud, le champion du Mali en titre non moins l’espoir du cyclisme malien, Yaya Diallo, «Beau»

pour les intimes a été le premier à franchir la ligne d’arrivée. Malgré une arrivée très menacée par le jeune protégé de Yaya Diallo, Tiémoko Diallo, l’Usfacien Oumar Sangaré, ancien champion du Mali, a mieux pédalé en franchissant la ligne blanche, donc un point chaud gagné.

A rappeler que chaque point chaud remporté était récompensé de 10.000 FCFA.

Au 10ème tour, qui correspondait à l’arrivée finale, Bourama Diarra dit Bouramaba du club militaire (USFAS), a été le premier à franchir la ligne d’arrivée. Ce qui lui permit d’occuper la plus haute marche du podium et d’empocher 60.000 FCFA. Yaya Diallo du club Airness, Sidiki Diarra, Daouda Djiré et Moussa Togola occupèrent respectivement les 2ème, 3ème, 4ème et 5è places. A cet effet, ils ont aussi eu droit à des récompenses de 50.000, 40.000, 35.000 et 30.000FCFA.

Le vainqueur de cette première édition, Bourama Diarra, n’a pas caché sa satisfaction : « je dédie ce trophée à mon club (USFAS) pour son travail abattu dans la promotion et l’essor du cyclisme dans l’armée. Sans cette synergie d’actions, je ne pouvais rien. Je salue mon entraineur, mon directeur sportif, la FMC ».

Le président de la FMC Amadou Togola a rendu un vibrant hommage aux soldats et aux innombrables anonymes tombés au champ d’honneur pour l’intégrité de notre chère nation et cela, dans une parfaite entente. « L’entente est un élément constitutif et indispensable de la nature humaine. Des simples rapports inter-individus aux relations internationales, les hommes aspirent à l’entente, ils y sont même obligés » a déclaré Amadou Togola soulignant ainsi l’intérêt du thème. Il a aussi salué l’infatigable Président d’honneur, Dioncounda Traoré, le ministère des Sports, le CNOSM, la Sotelma Malitel et tous les autres sponsors qui ne ménagent aucun effort pour l’essor du cyclisme malien.

Bourama Camara

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *