Présumé Trafic d’organes humains : Daouda Yattara de nouveau derrière les barreaux

Le commissariat de police du 1er arrondissement de Kati a démantelé un présumé réseau de trafic d’organes humains autour du féticheur Daouda Yattara dit ‘’Sitanè’’, placé hier mercredi sous mandat de dépôt.

A Kati N’tominikoro, le corps sans vie du sieur Alassane Koné est découvert dans sa chambre. Les enquêtes révèlent qu’il a été surpris dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2020, aux environs de 23 heures et égorgé froidement par ses bourreaux. Ces derniers -K.C, K.D, A.C et A.D – ont ensuite recueilli son sang dans un sachet plastique.

Dans la nuit du 23 au 24 février 2021, les hommes du commissaire Mamadou Youba Diarra sont informés d’une tentative d’assassinat à Kati Coco- Plateau. Le sieur Néné Coulibaly a pu échapper à ses bourreaux non sans avoir reçu d’eux plusieurs coups de couteaux.

Les premiers indices permettent aux enquêteurs de mettre le grappin sur K.C. De fil en aiguille, le commissaire Mamadou Youba Diarra et ses hommes interpellent les autres membres de la bande. Soumis aux interrogatoires, ils déclarent que le féticheur Sitanè est le commanditaire et le destinataire du sang prélevé sur leurs victimes.

Descente musclée à Sitanèbougou

Ainsi le lundi 8 mars à 6 heures du matin, une équipe lourdement armée du commissariat de police du 1er arrondissement de Kati appuyée par la Brigade anti-criminalité (BAC) effectua une descente musclée à Sitanèbougou. Les perquisitions ont dévoilé la présence de trois armes dont un PA et deux carabines. Alpagué, le féticheur qui était gardé à vue au 1er arrondissement de Kati a été placé sous mandat de dépôt, hier mercredi, au niveau du Tribunal de Grande Instance de Kati.

Source : Ali 24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *