Problématique de la part allouée à la nutrition dans le budget national : Save the Children engage les discussions avec les parlementaires

En vue d’en savoir plus sur la part du budget allouée à la nutrition dans le budget national, Save the Children a engagé le débat avec des parlementaires du réseau de lutte contre la malnutrition. C’était le mercredi 21 septembre 2016 au Grand hôtel de Bamako en présence des responsables de Save the Children, des parlementaires, des membres de la société civile, des services de santé et des partenaires engagés dans la lutte contre la malnutrition.save-the-chidren-01
L’objectif de cet atelier était de renforcer les connaissances des parlementaires sur l’allocation budgétaire consacrée au secteur de la santé dans le budget national du Mali, en mettant un accent sur la part du budget allouée à la nutrition ; identifier le rôle de chaque commission compétente (agriculture, finance, affaires sociales) de l’assemblée nationale dans le suivi de la part du budget de la nutrition dans le secteur de l’agriculture, de l’éducation, de la santé et de la protection sociale, conformément à la vision multisectorielle de la lutte contre la malnutrition ; échanger sur les voies et moyens qui peuvent favoriser l’intégration d’une ligne nutrition dans le budget national.
Selon le rapport 2015 de mise en œuvre du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP) 2012-2017, le financement du plan d’action multisectoriel de nutrition pour un montant de 293 milliards de FCFA sur la période 2014-2018 est assuré par le budget de l’Etat (52,740 milliards de FCFA, soit 18%), la participation des collectivités et des communautés (5,860 milliards de FCFA, soit 2%) et la contribution des ONG et des partenaires au développement (234,400 milliards de FCFA, soit 80%). Malgré ces efforts, une enquête de SMART en 2015 affirme que le taux de prévalence nationale de la malnutrition chronique est de 29,3%.
Ainsi, cet atelier qui a engagé le débat avec des élus nationaux du réseau des parlementaires de lutte contre la malnutrition, la société civile et le ministère de la santé, va certainement être un point de départ d’une lutte fortement engagée contre la malnutrition. Cela, à travers les recommandations issues de cette journée au cours de laquelle, plusieurs points saillants sur la lutte contre la malnutrition ont été débattus. Il s’agit entre autres, de la part du budget d’Etat allouée à la malnutrition, la part du budget de la nutrition dans le budget d’Etat telle qu’indiquée dans la programmation budgétaire du secteur de la santé.
Drissa Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *