Procès entre les héritiers de feu Batio et Ibrahima Touré : Les conclusions délibérées avant le 30 octobre prochain

Après plusieurs reports du procès opposant les héritiers de feu Batio Lansenou Touré et Ibrahima Touré dit Bourama Blen, les juges de la Cour d’Appel de Bamako ont examiné les dossiers avant de les envoyer en délibéré ce lundi 26 septembre.
Sur une plainte des héritiers de feu Batio Lansenou Touré et, suivant réquisitoire introductif en date du 18 juillet 2013 de Monsieur le Procureur de la République, l’appelant dans cette affaire en l’occurrence, Monsieur Ibrahima Touré, a été inculpé d’avoir à Bamako, en tout cas depuis un temps non prescrit, dépossédé par des procédés frauduleux les héritiers de feu Batio Lansenou Touré, de leurs parcelles objet des titres individuels et provenant du morcellement des titres fonciers n°3453 et 4745 sis à Yirimadio en commune VI du District de Bamako.
Faits prévus et punis par les dispositions de l’article 273 de la loi n°1-079 du 20 août 2001, portant Code Pénal en République du Mali.
« Aux termes de plusieurs jours de débat devant la chambre correctionnelle de la cour de céans, Monsieur Ibrahima Touré, au soutien de son recours et, toujours sous l’organe de ses conseils, a produit des conclusions en cause d’appel en date du 13 juillet de l’année en cours et dont le caractère incongrue, léger et surtout dépourvues de toute pertinence par rapport à l’espèce, ne saurait nullement servir de fondement sérieux, en vue non seulement d’une remise en cause du jugement querellé mais aussi et surtout, pour les besoins d’une bonne distribution de la justice de cette affaire » a expliqué le conseil de la partie civile (héritiers de feu Batio Lansenou Touré).
En conséquence, il paraît donc judicieux de confirmer le jugement entrepris en toutes ses dispositions. Après l’examen rigoureux des dossiers, les juges de la cour d’appel de Bamako les ont introduits en délibération d’ici le 30 octobre prochain pour permettre à Ibrahim Touré dit Bourama Blen de connaître le sort qui lui sera réservé.
Bourama Camara, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *