Promotion des savoirs occultes africains : Une grande messe le 8 février au Palais de la Culture !

Partager cet article

Dans le but de promouvoir la valorisation et la retransmission du savoir traditionnel africain, Pr Mamadou Babou Niang a rencontré les journalistes le samedi 25 janvier à la Maison de la presse de Bamako.

En prélude à la grande conférence des détenteurs des savoirs occultes africains, prévue pour le 8 février prochain au Palais de la Culture Amadou Hampathé Ba, Pr Mamadou Babou Niang a édifié les journalistes. Pendant cette grande messe, le professeur souhaite démystifier la magie, informer les populations sur les méfaits de la magie, former les populations sur le traitement rapide des maladies incurables.Le père fondateur de la magie rouge promet également aux populations une explication succincte sur les différents types de la magie lors du rendez-vous prochain.

Lutter contre les imposteurs, les illusionnistes et les arnaqueurs

En justifiant le choix du thème, le conférencier dira que la démystification et la guérison de certaines maladies dont celles incurables par la médecine moderne en Afrique sont dues au faite que notre continent souffre terriblement de toutes sortes de difficultés. Selon lui, ces démystifications ont pour finalité de lutter contre les imposteurs, les illusionnistes et les arnaqueurs à travers la vulgarisation et la valorisation des connaissances et des savoirs traditionnels africains auprès des populations ; l’information, la sensibilisation et la formation des populations sur le traitement des maladies incurables par la médecine moderne.

Le professeur Niang a affirmé que toutes les grandes sciences qui existent dans le monde trouvent leurs racines dans le mystère de l’Afrique. C’est pourquoi, selon lui, les détenteurs des savoirs occultes africains ont voulu nécessairement les remettre à la disposition des Africains. Cela leur permettra  de revendiquer leur place dans le monde des mystères. Il a cependant invité les uns et les autres, désireux au développement de l’Afrique à travers la promotion du savoir ancestral d’être au rendez-vous. Selon lui, le développement de notre continent passe forcément par la valorisation de nos sciences car un continent malade ne saurait se développer.

Les invités d’honneurs à la conférence, a révélé le conférencier, sont sa Majesté Mogho Naaba du Burkina Faso et El Hadj Mohamed Saliou Camara, grand Imam de la Guinée Conakry. Et la cérémonie tant attendue par les adeptes du savoir traditionnel sera placée sous le haut parrainage du Chérif de Nioro du Sahel.

Cependant, a-t-il averti : c’est « une messe gratuite mais interdite aux enfants et aux femmes enceintes».

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons