Protection de la viande de volaille locale : La CAMA recommande à l’Etat d’accentuer la répression sur l’importation

Face à l’importation  frauduleuse  de la viande de volaille au Mali, le  Président  de la Coopérative  des  Aviculteurs du Mali (CAMA), assisté  des siens,  a  organisé une conférence de presse pour dénoncer  la pratique.  Cheickné  Labass  Haïdara  était assisté par de nombreux professionnels de la filière avicole du Mali. Les représentants du Ministère de l’Elevage  et de la Pêche et des services rattachés étaient présents.

Le Président de la CAMA a vivement  recommandé au gouvernement  d’être davantage  vigilant  pour accentuer  la répression  de l’importation frauduleuse de la viande de volaille en République du Mali.  Selon lui, cela permettra de protéger la production  « suffisante et de qualité » des  fermes agricoles  locales. Lesquelles  créent de l’emploi  et des ressources financières pour l’ensemble du pays.  D’après Cheickné Labass Haïdara, la masse salariale de la filière volaille serait  de 281 430 000 FCFA/mois. L’importation  de la viande  de volaille, au-delà des risques  sanitaires (introduction de grippe aviaire, origine douteuse), fait perdre annuellement  aux aviculteurs et à l’Etat, plus de 12 084 900 000 FCFA.

Cette importation  risque d’annihiler les efforts en cours pour moderniser la filière locale.  Le Président de la CAMA a indiqué également  que l’importation frauduleuse de la viande de volaille est contraire aux initiatives du Ministère de l’Elevage  pour  booster  la production animale à travers la subvention de 30%  des intrants  d’élevage accordés par l’Etat.  Toutefois, Cheickné  Labass  Haïdara  n’a  pas  manqué de reconnaître   les efforts consentis par l’Etat  par  l’adoption  de l’Arrêté  interministériel  n°1652, du 08 juillet  2009,  interdisant   l’importation  de la viande fraîche  de volaille  sur  toute l’étendue du territoire national  ainsi que  l’adoption  du Décret  fixant  les modalités d’application de la  loi  n°1-01-022 du  31  mai 2001  portant répression  des infractions à la police sanitaire  des animaux sur le territoire de la République du Mali.

Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *