Protection des sites et monuments : ‘’ALIPH’’ offre un nouveau visage au tombeau des Askia !

Partager cet article

Initié par le ministère de la Culture, en partenariat avec la Fondation APIPH, le Projet de réhabilitation du tombeau des Askia à Gao a pour objet de consolider les piliers, d’alléger le poids du banco sur le toit, de renouveler toutes les charpentes et de renforcer l’ensemble des structures du bâtiment. Après son lancement le lundi 9 mars 2020 à Gao par N’Diaye Ramatoulaye Diallo, il a été présenté à la presse le jeudi 12 mars dans la salle de conférence du ministère de la Culture.

La rencontre avec les hommes de medias a eu lieu en présence du Secrétaire général du département, Yamoussa Fané, du Directeur général de l’Alliance Internationale pour la Protection du Patrimoine dans les Zones en Conflit -ALIPH- Valéry Freland, du Directeur national du patrimoine culturel, Falaye Coulibaly.

Le Directeur national du patrimoine culturel, à l’aide d’une projection vidéo, a édifié l’assistance sur les différentes menaces qui affectent le tombeau des Askia : les pluies diluviennes, l’érosion et l’occupation de la ville de Gao de mars 2012 à janvier 2013 par les groupes armés. Lesquels ont interdit tout entretien du monument qui a subi de nombreuses dégradations, notamment des fissures et des trous.  «A cela, s’ajoutent la vétusté des piliers et des bois de la toiture affaiblis par le poids des ans et l’alourdissement des bâtiments par couche de banco avec les crépissages annuels. Ces menaces réelles ont conduit le gouvernement du Mali à demander à l’UNESCO l’inscription du tombeau des Askia sur la liste du Patrimoine Mondial en Péril de la 36ème Session du Comité du Patrimoine Mondial, tenue en Russie en 2012». En vue de circonscrire les menaces et d’assurer la conservation durable, la gestion efficace et la promotion du tombeau des Askia, le ministère de la Culture, en partenariat avec la Fondation APIPH a initié le Projet de réhabilitation du tombeau des Askia à Gao. Il a pour objet de consolider les piliers, d’alléger le poids du banco sur le toit, de renouveler toutes les charpentes et de renforcer l’ensemble des structures du monument.

Côté impact, le Directeur national du patrimoine culturel a souligné que le projet va permettre une relance du tourisme culturel, une réelle dynamisation du site au bénéfice des populations et des visiteurs extérieurs, l’approfondissement de la connaissance de l’histoire et des valeurs du tombeau des Askia, etc.

Le Directeur d’ALPHI, Valéry Freland, s’est appesanti sur l’importance de ce projet. L’orateur a souhaité se mobiliser en Afrique car, le tombeau des Askia est un symbole culturel et religieux exceptionnel, non seulement pour le Mali, mais aussi pour le monde. «En effet, il est tout à la fois un symbole de l’islam érudit, de la résistance à l’extrémisme, de la transmission du savoir entre générations et du vivre-ensemble entre communautés ».

L’Alliance Internationale pour la Protection du Patrimoine dans les Zones en Conflit (ALIPH) a été fondée en mars 2017 à l’initiative de la France et des Emirats Arabes Unis, en réponse à la destruction massive des patrimoines culturels, en particulier ceux du Moyen-Orient et du Sahel. Depuis sa création, elle a engagé plus de 17 millions de dollars en faveur de 47 projets dans 14 pays.

B. Diarra

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons