Réflexion sur la protection des défenseurs des droits de l’homme : L’ODHP ouvre les débats

Le 1er décembre 2016, au Centre Aoua Kéita, l’Observatoire des Droits Humains et de la Paix (ODHP) a organisé une journée de réflexion et d’études sur le projet de loi portant promotion et protection des défenseurs des droits de l’homme au Mali.Abraham Bengaly 01
Cette journée de réflexion et d’études a regroupé 50 participants venus des organisations de défense des droits de l’homme et des coordinations régionales de l’ODHP. L’objectif global était de contribuer à l’adoption du projet de loi de protection des défenseurs des droits de l’homme au Mali. Il s’agissait également d’outiller 50 défenseurs des droits de l’homme pour faciliter leur travail sur le terrain ; renforcer la sécurité des défenseurs des droits de l’homme ; amener les autorités nationales à respecter les instruments internationaux et régionaux de protection des défenseurs des droits de l’homme et enfin contribuer à renforcer un environnement protecteur des défenseurs des droits de l’homme. Durant la rencontre, trois thèmes ont été exposés par les experts : ‘’Défenseur des droits de l’homme : missions et responsabilités’’ ; ‘’Les mécanismes de protection du défenseur des droits de l’homme’’ et ‘’L’avant-projet de loi portant promotion et protection des défenseurs des droits de l’homme : l’esprit, le contexte et la portée”. Selon Abraham Bengaly, le droit de défendre les droits de l’homme est un droit universellement reconnu. « Les défenseurs des droits de l’homme jouent un rôle essentiel dans les pays démocratiques. Ils aident les Etats à protéger les droits de l’homme et à garantir la démocratie ». Dans un contexte de crise, les défenseurs des droits de l’homme courent un grand risque. « La protection du droit de l’homme relève du Chef d’Etat qui a obligation de s’abstenir de tout ce qui viole les droits de l’homme », a-t-il ajouté.
Selon lui, la sécurité et la protection des défenseurs sont fondamentales dans le respect des droits de l’homme. Après avoir salué l’initiative, Nouhoum Sanogo de l’ONG Diakonia, a rappelé que la promotion et la protection des droits de l’homme sont une thématique chère pour son ONG. « Nous pensons que l’adoption de ce projet de loi permettra de protéger efficacement les défenseurs des droits de l’homme», a-t-il conclu. Dans son mot d’ouverture, Mamadou Diakité, représentant le Ministre de la justice, a précisé que ce projet de loi consiste à contribuer à la promotion de la paix dans notre pays et à renforcer la protection des défenseurs des droits de l’homme dans leurs missions.
Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *