Religion : des imams Maliens formés au Maroc prêts à servir leur pays

L’

’Organisation malienne des sortants de l’institut Mohamed VI pour la formation des imams (OMSIM) ont organisé un atelier de formation le samedi 26 août 2017 à la Maison du Hadj à Bamako. L’objectif était de partager des idées sur le rôle de l’imam et de la mosquée dans notre société. C’était sous la houlette du représentant du président du Haut conseil islamique du Mali, Thierno Hady Oumar Thiam, accompagné par le président de l’OMSIM, El hadj Mahamadou Sosso Haidara, en présence de nombreux fidèles musulmans.

Le représentant du maire de la Commune IV du district de Bamako, Amadou Bagayoko, a remercié tout le monde pour le déplacement et a salué cette association pour ces initiatives à l’attention des imams au Mali.

Quant au président de ladite association, El hadj Mahamadou Sosso Diarra, il a expliqué que les formateurs viennent de subir leur formation au Maroc et cette formation des imams a pour objectif de faire comprendre davantage le rôle de l’imam et la mosquée dans la société.Et d’ajouter qu’ils sont au nombre de 100 formateurs qui souhaitent faire apprendre aux autres ce qu’ils ont appris à l’étranger, et c’est pour cela qu’ils ont organisé cet atelier à l’intention des autres. Selon lui, ils veulent que tout le monde bénéficie des connaissances qu’ils ont apprises au Maroc car, tout le monde n’aura pas la chance d’y aller.

« Comme vous le savez, le Mali traverse un moment crucial depuis le début de la crise en 2012 et ils vont profiter de cette occasion pour prier le bon Dieu afin que puisse régner la paix chez nous ».

A ses dires, le rôle de l’imam est très important dans notre société, c’est pour cela qu’ils doivent beaucoup être en phase avec l’actualité de leur pays et surtout les institutions de la République, mais aussi le rôle de la mosquée.

Environ 70 personnes vont bénéficier de cette formation. Les organisateurs voulaient plus mais c’est le fonds qui manque le moyen puisque le montant de ces trois jours de formation coûtera déjà près de 2 millions de FCFA.

Au Mali, la plupart des mosquées sont privées

« Au Mali, il n’y a pas de formation spécifique. On devient imam par la force des choses dès qu’on connaît un peu d’arabe », témoigne un fidèle qui est aussi enseignant. « La plupart du temps, les mosquées sont privées. Ceux qui les financent amènent leurs imams ».

À la demande du président Ibrahim Boubacar Kéita, 500 imams maliens ont bénéficié d’un séjour dans le royaume chérifien. L’objectif affiché est d’aider le pays qui sort de crise à lutter contre l’extrémisme religieux.

De fait, et au-delà de cette formation, le partenariat entre le Maroc et le Mali porte surtout sur l’encadrement politique et institutionnel du religieux. Un domaine dans lequel le Maroc, confronté lui aussi à l’islam radical, fait désormais figure de modèle.

Gaoussou Kanté

Source: malijet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *