Rencontre internationale des Camara en Guinée Conakry : Dynamiser les valeurs qui ont fondé l’empire du Ghana

Fidèle à sa tradition, l’amicale des Kakolo du Mali, sous la conduite de Souleymane Camara, ancien député à l’Assemblée Nationale du Mali et l’association des Camara du Mali ont formé une forte délégation de plus de 70 personnes, conduite par Massaman Camara pour une visite de fraternité sur la terre mandingue en Guinée Conakry. La visite s’inscrivait dans le cadre de la rencontre internationale des Camara qui a pour but de cultiver les valeurs identitaires basées sur l’entraide, la cohésion sociale, le respect de la gérontocratie, le respect des us et coutumes d’une part et expliquer l’origine et le sens du patronyme Camara, d’autre part. C’était les 10, 11 et 12 mars derniers à Balia dans la Sous-préfecture de Kouroussa en République de Guinée.

Avec ses 3218 km2 et une population de 23 818 habitants, Balia est considéré comme l’un des premiers villages fondés par les descendants de Kamadjan Camara. Situé à 80 km de Kouroussa, Balia a une population majoritairement agro-pastorale qui s’oriente très souvent vers l’orpaillage traditionnel et le commerce.

A l’instar des autres rencontres, Balia a comblé les attentes des participants. La marraine de cette 5ème édition, Mme Hadja Fanta Camara et Moriba Camara, président de la coordination des associations Kamadjansi de la Guinée, n’ont pas caché leur satisfaction pour la tenue de cet évènement si noble et si glorifiant.

Cette rencontre internationale des Camara a enregistré la présence des Camara du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Sénégal, de la Guinée Bissau et ceux de la Guinée Conakry, soit une délégation de 1000 personnes pour la même cause à savoir la renaissance de la lignée des Camara ou le « Camaraya ».

A en croire les organisateurs, le but de cette grande rencontre internationale en terre guinéenne est de cultiver les valeurs identitaires basées sur l’entraide, la cohésion sociale, le respect de la gérontocratie. Il s’agit pour eux d’amener les jeunes générations à respecter des us et coutumes d’une part et de concilier les cœurs et expliquer l’origine et le sens du patronyme Camara d’autre part.

Pendant trois jours de festivités et d’échanges sur des sujets relatifs aux différents problèmes auxquels les habitants de Balia sont confrontés, les Camara ont pu apporter leur contribution dans l’union des cœurs de leurs frères qui étaient en voie de perdition.

Selon Souleymane Camara, chef de la délégation de l’amicale des Kakolo du Mali, l’histoire des Camara remonte à l’empire du Ghana ou Ouagadou, le premier grand empire de l’histoire africaine qui serait sans doute à la base de l’humanité soudanaise. Et d’ajouter que c’est une fierté que les Camara décident de revisiter l’histoire afin de dynamiser les valeurs qui ont fondé cet empire qui sont, entre autres, des valeurs de bravoure, d’entraide, de solidarité entre les Camara. « Je demande à tous les Camara d’adhérer à cette association qui a pour but de fortifier le lien de consanguinité entre les Camara tout en s’occupant des problèmes sociaux et domaniaux qui sont en train de diviser le manding aujourd’hui », a déclaré Moriba Camara, président de la coordination des associations Kamadjansi de la Guinée Conakry.

Bourama Camara *Envoyé spécial à Balia*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *