Rentrée littéraire du Mali 2020 : Un vibrant hommage rendu au Pr Bocar Cissé

L’amphithéâtre de la Bibliothèque Nationale a servi, le samedi 22 février 2020 de cadre à la cérémonie d’hommage au regretté Pr Bocar Cissé, père de Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition malienne. C’était en présence de Dr Mamadou Bany Diallo, Professeur d’enseignement supérieur à la retraite, Younouss Hamèye Dicko, ancien ministre, Ceylou Dalien Diallo, ancier Premier ministre de la Guinée Conakry, la famille de l’illustre disparu et un parterre d’invités.

Après une série de témoignages à travers ses œuvres, le fondateur de l’école nomade de Gourma Rharouss en 1945, Professeur Bocar Cissé, a reçu à titre posthume un vibrant hommage de la part des siens.

Né en 1919 à Banikane, dans le cercle de Niafounké, il a passé une enfance studieuse auprès de son père, le marabout Alfa Madiou Seyni, qui était un grand érudit et un saint homme. Après de solides études coraniques et à la faveur de l’intervention de Ben Daoud Mademba Abdel Kader de Sansanding, il entre à l’école élémentaire de Saraféré (1927-1929), puis fréquente l’école régionale de Niafounké où il obtint le certificat d’études en 1935.

Bocar Cissé entre ensuite à l’Ecole Primaire Supérieure Terrason de Fougères, l’actuel Lycée Askia Mohamed. Sur conseil, voire insistance de son maître Mamby Sidibé, il poursuit ses études à l’Ecole Normale William Pointy.

Bocar Cissé sort comme instituteur en 1941, en pleine deuxième guerre mondiale. Il est alors immédiatement appelé sous le drapeau et sert successivement au Sénégal, au Maroc, en Algérie, en Corse, en Italie et en France. Démobilisé, l’instituteur est envoyé dans la Boucle du Niger pour créer et diriger les écoles nomades à Gourma Rharous, Tombouctou et Ménaka. Il dirige ensuite les écoles de Dioïla, Niafounké et Kayes-Légal Ségou.

A partir de 1967, il est détaché à l’Institut Pédagogique national (IPN) qu’il quitte en 1970 pour l’Institut des Sciences Humaines. C’est là que la retraite rattrape l’infatigable chercheur en 1970. Tels sont, entre autres, quelques points du riche parcours du Professeur Bocar Cissé.

A l’issue de la cérémonie, son fils Soumaïla Cissé, président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), s’est dit fier, au nom de la famille Cissé, d’avoir rendu ce vibrant hommage à son père pour ses cent ans.

«Mon père a beaucoup donné pour notre pays, pour l’enseignement et pour la recherche et vraiment aujourd’hui, nous sommes fiers», a indiqué le Chef de file de l’opposition. Pour lui, les héritiers de feu Bocar Cissé trouveront les moyens de numériser les manuscrits de leur père afin de les mettre à la disposition de tous.

«Tout le savoir doit être partagé. C’est cette philosophie qui a été toujours celle de mon père. J’espère que nous pourrons, nous aussi, suivre son chemin et que les enfants vont mettre la recherche et le savoir au-dessus de tout. L’éducation, c’est la première richesse et nous œuvrons tous pour que notre éducation soit fleurissante et que nous ayions des enfants qui vont se distinguer à William-Ponty et dans les autres écoles africaines et du monde», a déclaré Soumaila Cissé.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *