Restitution des études réalisées par l’INSTAT : Valoriser les données de recensement et d’enquête

L’Institut National de la Statistique (INSTAT) a organisé un atelier de restitution des études thématiques réalisées au titre de son programme de travail de 2015 avec l’UNFPA dans la cadre du Projet MLI07PD. C’était le mercredi 08 septembre au Grand hôtel.
La cérémonie était présidée par le Secrétaire général du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Monsieur Seydou Moussa Traoré, en présence du Directeur Général Adjoint de l’INSTAT Harouna Koné et du Représentant Résident de l’UNFPA au Mali, Cheick Tidiane Mbengue.
En 2015, l’INSTAT a réalisé les études intitulées “Les déterminants de la pauvreté monétaire et non monétaire au Mali en 2011”, “Effets genre sur la structure de la consommation des ménages au Mali en 2014”, “Genre et conditions de vie des ménages sur le sexe du chef de ménage”, “Configuration des ménages et qualité de vie, les avantages et les désavantages des grands ménages au Mali”. Les trois premières études ont été publiées dans le premier cahier de l’INSTAT qui est un outil élaboré par l’Institut pour orienter les politiques dans les prises de décision en leur fournissant des rapports thématiques sur des questions d’actualité.
S’agissant de la quatrième étude, elle a été réalisée dans le cadre d’une convention de partenariat signée entre l’INSTAT et I-DEMO, un institut rattaché à la Faculté des Sciences Economiques et Sociales de Genève, qui développe des recherches et réalise des mandats d’études en démographie économique et Sociale.
Dans son allocution, le DGA de l’INSTAT, Harouna Koné a souligné que la présente activité de restitution constitue un moyen de mettre à la disposition des acteurs de la vie socioéconomique du pays et des partenaires, des outils importants d’aide à la prise de décision.
Cheick Tidiane Mbengue, Représentant Résident de l’UNFPA, a, pour sa part, précisé que malgré la crise qu’a connue le Mali en 2012, les partenaires techniques et financiers n’ont en aucun moment, douté de la nécessité pour le pays de disposer de données statistiques pertinentes, fiables et à jour issues d’opérations d’envergure nationale comme le Recensement Général de la Population et de l’Habitat ou les enquêtes ménages.
Selon le Secrétaire Général du Ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, Seydou Moussa Traoré, l’une des faiblesses du Système Statistique National est la faible valorisation des données existantes, issues des enquêtes et des recensements qui ne sont pas suffisamment analysées et diffusées.
Pour conclure, le Représentant Résident de l’UNFPA au Mali, Cheick Tidiane Mbengue, dira que l’analyse des données constitue une des phases les plus importantes du processus de mise à disposition des utilisateurs de données statistiques, indispensables à la planification et au suivi-évaluation des populations, programmes et stratégies de développement socio-économique d’une nation.
A noter que ces études ont été réalisées à l’aide des données issues des enquêtes modulaires et permanentes auprès des ménages en 2011 et 2014 ainsi que celles du Recensement Général de la Population et l’Habitat.
B. D, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *