Retrait du projet de la révision constitutionnelle : La Plateforme An tè A banna prend acte, mais reste mobilisée et soudée

Au cours d’un meeting tenu le samedi 19 août 2017 sur le boulevard de l’Indépendance, les responsables de la Plateforme An tè A bana ont salué le bon sens du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), pour avoir sursis à son projet de révision constitutionnelle. Ils ont également invité leurs membres à rester mobilisés et soudés pour le Mali.
Rester mobilisés et vigilants à la consolidation des acquis de la démocratie. C’est désormais le mot d’ordre lancé par les responsables de la Plateforme Antè A bana lors de ce meeting. Un grand rendez-vous auquel plusieurs responsables politiques avaient pris part. Ainsi, sur un podium bien dressé, on notait la présence de Soumaïla Cissé de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) ; Tiébilé Dramé du Parti pour la renaissance nationale (Parena) ; Oumar Hamadoun Dicko du Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP); Oumar Mariko du Parti Solidarité Africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi) et Djibril Tangara de la Force Citoyenne pour la Démocratie (FCD).
Le Vice-président de la Plateforme Antè A bana, Amadou Thiam, a précisé dans son intervention que le retrait du projet de la révision constitutionnelle par IBK est une victoire pour tous les Maliens. Selon lui, IBK a pris une décision responsable. « Il fallait s’intéresser à l’essentiel. Il s’agit des défis de l’heure », a-t-il ajouté. Amadou Thiam a invité les membres de la Plateforme à rester soudés pour les futurs combats. « Le combat a été dur. Au cours de deux mois de lutte contre cette révision constitutionnelle, beaucoup de nos camarades ont perdu leurs postes ou leurs contrats. Mais malgré cela, ils ont accepté de rester avec nous. C’est le lieu de les remercier tous. Je voudrais vous dire que la Plateforme restera soudée pour d’autres combats », a-t-il souligné.
Pour Tiébilé Dramé, le Président du Parena, « Ce n’est pas encore fini. Nous demandons au Président de la République de retourner le projet d’où il est venu ou alors de l’enterrer définitivement. Nous avons passé 4 ans à observer ce régime, aujourd’hui plus question de conduire le Mali dans le chaos. Car, nous n’allons plus l’accepter », a-t-il précisé.
Soumaïla Cissé, le Président de l’URD et Chef de file de l’Opposition a salué le courage et le combat de la jeunesse. « On a toujours dit que la jeunesse malienne est lâche. On a dit que vous ne valez pas celle du Burkina Faso et du Sénégal. Je dis que la jeunesse malienne est plus courageuse que celle de tous ces pays. Car, vous avez fait deux mois de combat contre une révision constitutionnelle, sans casser, ni agresser. Jeunes du Mali, vous êtes à saluer pour cela. Cette victoire montre désormais que le pouvoir n’est pas à Koulouba, mais appartient au peuple. Cela, à travers vous, membres de la Plateforme Antè A bana et si vous acceptez, le Mali va changer et retrouver ses valeurs d’antan», a-t-il déclaré.
Selon Oumar Mariko, du Parti Sadi, après le régime militaire, plus question que quelqu’un d’autre nous impose son pouvoir. « Ce que nous demandons à IBK, c’est d’écouter le peuple… », a-t-il ajouté.
« Nous ne sommes pas pour ou contre quelqu’un. Nous sommes là pour le Mali et nous restons soudés. Car, nous avons remporté une bataille, mais pas le combat. Le combat, c’est la consolidation des acquis de la démocratie », a précisé Master Soumi.
Dans son intervention, Ras Bath a appelé les membres de la Plateforme à l’union sacrée. Il a aussi salué les familles fondatrices de Bamako et les leaders religieux pour leur médiation.
Ousmane Ballo
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *