RPM-APR-URD à Goundam : L’alliance de la honte !

Deux partis de la majorité présidentielle et un de l’opposition – des « frères ennemis » – ont constitué une liste d’alliance pour se lancer à la conquête de la mairie de la commune urbaine de Goundam. Pour le besoin de la cause ? Patissakana !
Pour les élections communales du 20 novembre prochain, cinq listes sont en compétition dans la commune urbaine de Goundam. Il s’agit de la liste Indépendante de Mme Seck Oumou Sall, celles du RPM-APR-URD, de l’ADEMA, de l’ASMA-CODEM et de la SADI. De toutes ces listes, c’est l’alliance RPM-APR-URD qui a créé la surprise générale. Ses deux premiers composants, le Rassemblement pour le Mali (RPM) et l’Alliance pour la République (APR) sont membres de la Majorité présidentielle tandis que l’Union pour la République et la Démocratie (URD) est la principale formation politique de l’Opposition républicaine et démocratique.
Patissakana ! Que ne verrait-on pas dans ce pays de la part de nos acteurs politiques ? Ils sont prêts aux pires compromissions pour atteindre leurs fins. Leur dessein au fort relent machiavélique semble-t-il, est de barrer la route à l’actuelle maire de la commune urbaine de Goundam, candidate pour un troisième mandat dans cette localité où elle jouit d’une grande notoriété. Et, depuis, c’est «Tout Sauf Mme Seck Oumou Sall » !
Ainsi, de par leur volonté, ce grand bâtisseur qui, à travers de multiples actes concrets, a notablement contribué au développement de Goundam est devenue la personne à abattre ! Parce qu’elle est une femme….
Il nous revient que Mahamane Baby, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, envisage de placer l’un de ses poulains à la tête de la commune urbaine de Goundam. Et qu’il est presque assuré de compter à cette fin sur le soutien du Président de l’Alliance pour la République, Oumar Ibrahim Touré, ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire. Plus grave, on prête aux intéressés l’intention de mettre à profit tous les moyens à leur portée, notamment ceux de l’Etat : mise à contribution d’agents de l’administration publique, distribution de vivres alimentaires, promesses démagogiques…
Cependant, à en croire des autochtones bon teint de Goundam, le sens de l’honneur est excellemment cultivé dans leur terroir. En clair, les populations de la commune urbaine dans leur entièreté sont des gens d’honneur. En 2009, elles l’ont déjà démontré en offrant la majorité absolue à Mme Seck au moment où un puissant ministre de la République et un influent président d’institution avaient publiquement juré de tout faire pour empêcher sa réélection.
Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *