Salon International de l’Agriculture de Paris 2020 : Les ministres Haïdara et Kané Rokiatou Maguiraga à la 57ème édition

Sous l’autorité du Président français Emmanuel Macron, la 57ème édition du Salon International de l’Agriculture au thème évocateur «L’agriculture vous tend les bras», s’est ouverte samedi dernier dans la capitale française en présence des délégations de plus de 150 pays. Dont celle sous la houlette du ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar et sa collègue Mme Kané Rokiatou Maguiraga de l’Elevage et de la Pêche.

Le Concours général agricole, qui a suivi la cérémonie a permis de découvrir la génétique et la biodiversité de l’élevage français. Leader européen des filières de ruminants, la France figure parmi les premiers producteurs mondiaux de lait, de viande et de fromage. Le défilé des différentes composantes de l’élevage a fait découvrir la remarquable diversité des ressources génétiques françaises. Elle est composée de races bovines, ovines et caprines, de lait, de viande et des équidés.

Au niveau de la filière végétale, le ministre Moulaye Ahmed Boubacar s’est spécifiquement intéressé à la filière française des semences, pilotée par le Groupement national interprofessionnel des semences et plants – GNIS. Le principal intérêt est que le GNIS collabore depuis plusieurs années avec les acteurs semenciers dans notre pays en vue d’améliorer la règlementation et la structuration.

Il ressort des constats que le secteur des semences est très dynamique en France. Il draine plus de 6. 500 variétés. Le secret de ce dynamisme repose sur des visions organisationnelles et futuristes en ce sens que plus de 13% du chiffre d’affaires sont destinés à la recherche.

Le ministre Moulaye Ahmed Boubacar a également plongé dans la sphère de l’agriculture biologique. Ici, les maîtres-mots sont la production de statistiques communication, l’incitation des acteurs à travers la subvention.

Avec l’Agence Française de développement(AFD) et le CIRA, deux acteurs majeurs de la recherche et du financement des pays du sud, les échanges ont porté sur la biodiversité, principalement sur les modèles agricoles qui prennent en compte l’ensemble du vivant et ses interactions pour une meilleure préservation et restauration de la biodiversité.

26 février : la Journée du Mali…

Les deux ministres ont bouclé leur journée par la visite du stand du Mali où exposent plus de 20 participants maliens issus des interprofessions agricoles, avec tous les produits des chaînes de valeur, de la production à la consommation en passant par la transformation. Le génie malien brille au stand 5.2 aux côtés des autres pays comme la Côte-d’Ivoire, le Sénégal et le Maroc. Au passage des deux ministres, le stand du Mali refusait du monde.

La Journée du Mali a eu lieu, hier 26 février.

CCOM/MA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *