SANS DETOUR : Le crépuscule des momies ? : L’ère d’une jeune élite ‘bio’

Les bons samaritains débarquent en terre des maux: des péchés mignons aux péchés capitaux. Le bouc émissaire a finalement plié l’épine. Merci aux porteurs de tenue et félicitation pour l’atterrissage réussi ! Du grand art quoi ! Bienvenue parmi nous et en terre de civilisation, avec ignorance et médisance à la clé ! IBK ? C’est bon pour les historiens….

Si la démocratie malienne m’était contée… Le verre à moitié vide ? A moitié plein ? Ce pays fonctionne à plusieurs vitesses, cela pratiquement dans tous les domaines. Pendant que certains voyagent en classe ‘‘Affaires’’ dans les meilleures compagnies, d’autres Maliens sont restés au ‘’village’’.

Le spectacle est ahurissant, affligeant voire intrigant : sorcellerie, vrai-faux conflit inter-ethnique, missile ‘’sol-air’’, troublants accidents de la circulation peu ou pas élucidés, disparitions, crimes sacrificiels à des fins inavoués… Quant aux fléaux, ils minent notre administration sous perfusion. Ça se passe de commentaires. Cas de conscience, prise de conscience ?

Quitter ce ‘’village’’ reste la seule issue possible. Longue sera la traversée comme la conquête du Far-West. ‘‘Traquer’’ nos jeunes et tous les jeunes, Maliens ou d’origine malienne.

Pourquoi Oxford et Harvard existent ? Elémentaire, mon cher Watson ! Pour former l’élite desdits pays, dont un certain…Barack.

Formés dans les meilleures universités à travers le monde, ces oisillons sont en contact pour la plupart. Donc, il faut que l’Internet serve aussi à bâtir de véritables projets de développement aux antipodes de l’amour collégial. Des jeunes compétents et intègres. Le retour s’impose ! Dupliquer et/ou prolonger. Recenser nos braves ‘‘vieux’’ comme Don Diegue, les placer dans leur individualisme et les ranger dans les oubliettes de l’histoire. Sans casse, en se hâtant doucement. Se débarrasser de ces balivernes, superstitions et autres anachronismes…

«Le parler-vrai et l’agir en vérité» De l’ex-prélat de Sikasso résonnent dans quelques têtes encore. Y aller au quotidien et pour de bon ?

Pourquoi ne pas évoquer au passage les ‘‘Dragons’’ d’Asie ? Ils ont méthodiquement déployé crocs et ailes afin d’atterrir dans le vaste et concurrentiel monde du développement. Un exemple à connaitre et à appliquer ! A consommer sans modération ! Chinois et Coréens eux-aussi ont marché. Combien de fois ?

En attendant, au boulot et surtout pas de bricolage, pas de précipitation, pas de ‘moussalaka’ ! Dieu, Le Si Infiniment Miséricordieux ne descendra pas pour le faire à notre place. Ce boulot nous revient, toujours, toujours et toujours. Au boulot donc pour la gloire de Dieu et le…salut du monde ! Rendez-vous dans…30 ans, ou 300 (trois cents) ! Je n’y serai pas. En attendant, il faut cultiver (notre) son jardin. SANS DETOUR.

Adama Jean KEITA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *