Scandale autour de la distribution du riz Covid-19 en Commune V : ‘’Le maire Amadou Ouattara est blanc comme neige’’

Partager cet article

Contrairement à une méchante rumeur qui circule dans la commune et qui lui attribue 300 sacs de denrées alimentaires (riz, semoules), nous sommes aujourd’hui en mesure de confirmer, à la suite de sérieux recoupements, que le maire (avec lequel nous n’entretenons aucune relation particulière de collaboration) n’a jamais reçu 1 sac de riz ou de semoule des mains de la fameuse commission de distribution mise en place à cette occasion.

La session ordinaire du Conseil communal, qui a commencé ce mercredi dans la salle de délibération, a été surtout l’occasion pour l’édile de faire un témoignage poignant sur les conditions peu orthodoxes de distribution effectuée par la commission de distribution présidée par Adama Konaté, 3ème adjoint au maire, chargé des questions d’assainissement et de voirie. C’est donc devant des conseillers surpris et ébahis que le maire a livré ce témoignage d’une rare clarté : «Je défie chaque conseiller ici présent dans la salle d’apporter la preuve formelle que j’ai reçu un sac de riz ou de semoule des mains de la commission. Le président de la commission est ici dans la salle, c’est lui qui a procédé directement à cette opération, sans m’informer régulièrement des quantités distribuées aux uns et aux autres. Je ne sais pas comment la clé de répartition a été fixée par cette commission, ni les quantités de riz ou de semoule distribuées aux quarante-cinq conseillers de la mairie. Si j’avais été mis au courant, je n’aurais jamais accepté qu’elles soient directement livrées aux conseillers. La consigne était claire, ces denrées étaient directement destinées aux chefs de quartiers de la commune (soit huit quartiers) à charge pour ceux-ci de procéder à leur distribution, il revenait donc à chaque conseiller de prendre sa part auprès de son chef de quartier. ».

Malheureusement, poursuit le maire, « les choses ne se sont pas passées comme je l’ai souhaité, par la faute du président de la commission et de ses acolytes. C’est pourquoi, j’ai décidé de donner 300 cartons de pâte alimentaire aux gros quartiers et 150 cartons aux petits quartiers ».

Si le témoignage du Maire Amadou Ouattara, qui a eu maille à partir avec plus d’une trentaine de conseillers, a eu le mérite de la sincérité et de la précision, il est cependant intéressant de rappeler que dans cette affaire aux allures d’un vrai scandale, trois personnes suspectes ont été déjà auditionnées au commissariat du 11ème  arrondissement à Kalabancoura, dont un suspect (nous tairons ici son nom) se trouve depuis hier, dans les liens de la détention à la Maison centrale d’arrêt de Bamako-coura en compagnie de receleurs cueillis sur certains marchés de la Commune V. Ses proches crient à l’injustice, mais il semblerait que les auditions des deux autres ne sont pas encore terminées au niveau du procureur de la République près du tribunal de première instance de la Commune V. Comme on le voit, au regard des quantités de riz et de semoule évaporées dans la nature (soit 147 t de riz et 416 t de semoule), la colère noire du maire Ouattara est bien compréhensible, quand on sait qu’en l’espace de deux heures, plus de 60 tonnes de riz se sont volatilisées des entrepôts du Quartier-Mali, pour ensuite prendre le chemin de certains marchés de la Commune.

Cette affaire d’une extrême gravité, ne peut en réalité laisser aucune personne indifférente, car la distribution gratuite devait porter sur 587 tonnes de riz KR-18 et de 783 tonnes de céréales transformées entre 19 567 ménages vulnérables affectés par les conséquences de la Covid-19 dans la commune V du district de Bamako (programme d’urgence Covid-19)

B.CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons