Selon son 1er vice-président, Colonel Malick Diaw : ‘’L’agenda du CNSP est de contribuer à la reconstruction du Mali’’

Partager cet article

Présidant la cérémonie d’ouverture de la phase régionale de l’atelier de haut niveau de validation, le 5 septembre 2020, au Centre International de Conférence de Bamako (CICB), Colonel Malick Diaw a déclaré que l’Agenda du CNSP est de contribuer à la reconstruction du Mali.

C’est en principe, ce lundi 7 septembre, que les consultations pour la validation des termes de référence pour l’organisation d’une concertation nationale sur la transition prennent fin. Cette rencontre,  ayant réuni l’ensemble des forces vives de la Nation, avait pour but d’échanger sur les modalités pratiques de la transition. Elle a mobilisé les partis, regroupements politiques, les organisations de la société civile de l’intérieur et de la diaspora, les organisations syndicales, les mouvements signataires de l’accord (toutes les forces vives de la Nation) en vue de la réussite d’une transition  inclusive, consensuelle et apaisée.

Selon le Vice-président du Comité National pour le Salut du peuple (CNSP), Colonel Malick Diaw, «ces phases régionales répondent sans conteste à l’exigence de l’inclusivité tant souhaitée par les Maliens». L’exercice démocratique, a-t-il souligné, vise à permettre aux Maliens une meilleure appropriation des termes de référence relatifs à l’organisation de la grande concertation nationale prévue du jeudi 10 au samedi 12 Septembre 2020 prochain en vue de la refondation de l’Etat et l’amorce d’une nouvelle ère pour le Mali. « L’agenda du Cnsp est donc clair et précis. Il s’agit de contribuer à la reconstruction de notre pays à travers la garantie de la poursuite du processus démocratique. Cela passe forcément par des réformes audacieuses et profondes ».

Colonel Malick Diaw a rassuré que cette étape de validation des TDR constitue la première phase de pose de jalons sur le devenir de la nation malienne.

Alpha Sidiki Sangaré

Echauffourées vite maitrisées

Des échauffourées (vite réglée) autour de l’exclusion des certaines associations dans la répartition des  participants entre les différentes salles.

En outre, les participants ont été repartis  en cinq ( 5) groupes de travail pour se pencher sur les projets de termes de références   d’une part, les grands axes de la transition, la feuille de route, ses organes ainsi que l’architecture institutionnelle, et la charte de la transition, d’autre part.

Chaque groupe a  bénéficié de l’accompagnement des experts et des facilitateurs commis par le CNSP, présidents et vice présidents et des rapporteurs pour la synthèse des travaux devant être adoptés en séance plénière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons