Sit-in à la Direction Générale des Impôts : Qui manipule ces bonnes dames ?

Les femmes travailleuses des impôts observent en principe, ce jeudi dans la matinée, un sit-in devant la Direction générale à ACI 2000. Qui instrumentalise donc ces bonnes dames et à quelles fins?

Une alerte de «sit-in» a retenti dans tous les Centres des Impôts du District de Bamako, sous la houlette de Mme Haïdara Yali N’Diaye. Les agents sont invités à un rassemblement devant la Direction Générale pour protester contre la démission d’Ali Ousmane Daou de ses fonctions de Directeur des Grandes Entreprises (DGE).

Une manifestation organisée sur fond de mauvaise foi. Son caractère déraisonnable et illogique est étayé par quelques constats. Protester contre une décision personnelle de rendre le tablier pour «convenance personnelle» est pire que l’hérésie. L’hérésie réside dans le fait que le démissionnaire se retrouve derrière la manœuvre. Voudrait-on s’opposer à la loi naturelle, selon laquelle, toute mission, même la plus salvatrice, a une fin implacable, qu’on ne sy prendrait pas autrement.

Le projet est illogique car c’est une insulte à l’intelligence des intellectuels au sein du personnel des impôts. La meneuse de la fronde, qui prend manifestement le train en marche, est-elle réellement au fait du projet de conspiration dont le sieur Daou est le gourou ? Manipulateur hors- pair, il a promis de rebondir à travers le Syndicat des impôts pour y mettre le feu aux poudres. Fin tacticien, il s’est érigé en seul maître à bord de cette importante administration, promouvant qui il veut et brimant par des manœuvres dilatoires tout cadre se prévalant de sa compétence et sa dignité.

Nous y reviendrons dans nos futures parutions.

A K DRAMÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *