Soutenance de mémoire au Groupe Université GEMINI International : Zakaria Sidibé et Sory Tounkara rejoignent les détenteurs de Master

Chaque année universitaire, des étudiants du  Groupe Université GEMINI International soutiennent leur mémoire de fin de cycle dans diverses disciplines. Le mardi 07 février, le  Département des Mines et Pétroles de l’université (une première au Mali) a  reçu, l’un après l’autre, Zakaria Sidibé et Sory Tounkara, deux des terminalistes de cycle Master (Bac+5),  pour soutenir leurs travaux de recherche en vue de l’obtention d’un Master en Management des Industries minières et pétrolières – Option Mines. Ils avaient respectivement pour thèmes : « Etude d’optimisation de la mine souterraine de Gara dans l’objectif d’atteindre 10 0000 tonnes de minerais d’or par mois »  et  « Optimisation de la ventilation de la mine d’or de Yaléa ».  C’était face au  même jury,  présidé par Ali Hamidou (DEA) et  ayant comme suffragants, Salia  Coulibaly (Master) et  Lahaou  Mory Touré (Master),  tous spécialisés en mines. Cette  cérémonie studieuse,  assistée par de nombreux  parents, amis et connaissances,  a été introduite  par le président du Groupe universitaire, Dr Ahmed Diabélission Touré.

Aux termes des deux présentations,  le jury s’est retiré pour délibérer après des séries de questions/réponses et des critiques et  propositions de correction. A son retour, il  a  unanimement décidé d’accepter les deux  mémoires avec la mention Très Bien.  Zakaria Sidibé, né le 20 mars 1980 à Bamako, était titulaire d’un DUT obtenu à l’ENI et d’une Licence de GEMINI. Il obtient la note de 17 sur 20. Quant à Sory Tounkara, il est né le 15 juillet 1988 à Bamako et titulaire aussi d’un DUT de l’ENI et d’une Licence de GEMINI. Il a eu la note de 16 sur 20.

C’est Zakaria Sidibé (encadré par Lahaou Mory Touré) qui a ouvert le bal pour présenter  publiquement, pendant un quart d’heure, le contenu de ses travaux de recherche. Lors de cet exercice, il s’est fait le devoir d’expliquer et de définir les termes majeurs de son projet tels que l’exploitation minière.  Il a expliqué comment s’effectue les forages, le chargement et le transport des minerais d’or. M. Sidibé a procédé à une étude exhaustive de tous les facteurs de production jusqu’à l’obtention du minerais d’or. A l’en croire, son projet est un thème de conception pour la recherche de solutions à un problème spécifique minier de  la société Randgold. Laquelle a pour objectif, depuis 2015, d’augmenter sa production de la mine de Gara (Loulo)  en vue  d’atteindre les 10 0000 tonnes de minerais d’or.  Ses travaux ont conclu à l’existence de solutions.

Quant à Sory Tounkara, encadré par Dramane Kané (Ingénieur des mines), ses travaux de recherche l’ont amené à faire la démonstration que le secteur minier peut bien contribuer au développement économique du Mali. Car, il crée de l’emploi et des ressources financières. Il a indiqué, pour l’atteinte d’un bon rendement, que la mine d’or de Yaléa doit optimiser la ventilation de ses exploitations souterraines. A cet effet, ses travaux ont proposé des solutions.

A noter que les deux récipiendaires ont vivement remercié  leurs encadreurs, le corps professoral de GEMINI, les membres du jury et toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à leur cursus. Ils ont  notamment loué les efforts inlassables et l’affection du président  de GEMINI et de son épouse durant  leur formation.

Qu’est-ce le Groupe Université GEMINI ?

Le Groupe des Universités GEMINI Management International, est  un établissement universitaire agréé par le   Ministère  de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique  par la Décision n°094048/MESRS, et  celui de l’Emploi et  la Formation Professionnelle par la Décision n°090126  MEFP-N° 0876/FAFPA.  Il est membre du Sustainable Development Solutions Network (SDSN) de New York (Nation Unies). GEMINI  offre de multiples  opportunités de formation  aux  étudiants et professionnels. En sept années d’existence, il  a pu  s’implanter  dans plusieurs localités du Mali mais aussi dans d’autres pays africains. Ainsi  outre Bamako, il est actuellement présent à Bougouni, Koutiala, Mopti, Loulo, Kita, Côte-d’Ivoire  et au Congo Kinshasa.

Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *