Suite aux émeutes provoquées par les fans de Ras Bath

Gal Salif Traoré promet de faire la lumière…
Au lendemain des émeutes meurtrières causées par les fans de Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, réclamant sa libération, le Ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection civile, le Général de Brigade Salif Traoré, a organisé un point de presse dans les locaux de son département. Si l’objectif était surtout de communiquer un bilan de l’émeute, il a aussi saisi l’occasion pour souhaiter, au nom de l’Etat, un prompt rétablissement aux blessés et présenter ses condoléances à la famille du disparu.
Salif
Le Ministre Traoré, d’entrée de jeu, a présenté au nom de l’Etat, ses sincères condoléances à la famille du défunt et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a tenu à exprimer les regrets de l’Etat face à cette situation « douloureuse » engendrée par les échauffourées qui ont éclaté entre forces de l’ordre et manifestants. Le Ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile a regretté qu’à ce stade des investigations, les services de l’Etat déplorent « 19 victimes et des dégâts matériels importants ». A l’en croire, les victimes sont reparties comme suit : un (1) mort et quatorze (14) blessés dont de nombreux cas graves.
Gal Salif Traoré a rassuré la Presse que le pronostic vital d’un des blessés n’est plus engagé. Il a en outre indiqué que les victimes viennent de différents quartiers de Bamako. Le ministre a informé que les investigations ont permis de savoir que les émeutiers provenaient essentiellement des quartiers d’Hamdallaye, Lafiabougou, Yirimadio, Dravéla, Djikoroni-Para, Sébénikoro, Kalabambougou, Sangarébougou, Badialan I et Boulkassoumbougou. D’après lui, les victimes recensées sont majoritairement des élèves et étudiants mais aussi un gardien, un ferrailleur, un employé de commerce, des tailleurs et mécaniciens et une personne âgée. En revanche, du côté des forces de l’ordre, il a informé que quatre (4) policiers ont été blessés et se trouvent en soins intensifs à l’Ecole de Police.
Le ministre a indiqué que les émeutes ont occasionné des dégâts majeurs qui ont provoqué l’endommagement de trois (3) véhicules de Police, un (1) de la Garde Nationale, deux (2) autres sous scellés au Tribunal ont été calcinés. De même, les locaux du Tribunal ont subi des saccages. Gal Traoré, avant d’inviter les populations à plus de calme et de sagesse pour éviter dorénavant de telles émeutes, a conclu que les enquêtes ont été diligentées pour situer toutes les responsabilités. Ce, à travers des autopsies, des analyses balistiques et d’autres moyens d’investigation.
Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *