Tiémoko Sangaré à la conférence nationale de l’Adema : « Il est impératif que tous les signataires de l’accord honorent leurs engagements »

Le Parti africain pour la solidarité et la justice (Adema-PASJ), a tenu, le 25 mars dernier  au Pavillon des sports du stade omnisport Modibo Kéita sous la présidence de Dioncounda Traoré, ancien président du Parti et ancien Président de la République par intérim sa 15ème conférence nationale.

Devant les représentants des partis amis et plusieurs délégués venus de toutes les régions du Mali, Tiémoko Sangaré a d’abord salué Dioncounda Traoré pour son apport à la tenue du 5ème  Congrès Ordinaire les 25, 26 et 27 mai 2015. « En votre nom,  camarades délégués et au nom de l’ensemble  du peuple de l’Adema-PASJ, je voudrais renouveler nos remerciements au camarade Président, Professeur Dioncounda TRAORE. Du reste, camarades, je puis vous assurer que l’équipe que j’ai l’honneur de diriger, œuvrera à mériter de votre confiance », a-t-il rassuré.

Après avoir adressé les félicitations du parti aux sections et aux camarades  pour les résultats obtenus lors des élections législatives partielles dans les circonscriptions électorales de Yorosso, Baraouéli et Mopti, le président de l’Adema-PASJ a également reconnu le soutien de la Convention des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle (CMP) à sa formation politique pendant ces échéances électorales. « C’est aussi le lieu de rappeler les préoccupations des militantes et militants de l’Adema-PASJ quant aux difficultés qui ont émaillé l’organisation du scrutin du 20 novembre 2016, au nombre desquels, je ne citerai que la confusion juridique et l’existence dans les mains de certains compétiteurs des bulletins prévôtés.  J’ose espérer que, pour l’élection des conseillers locaux, régionaux et du District de Bamako annoncées, les partis politiques, tous ensemble, veilleront au strict respect des règles en matière électorale et les arbitres du jeu électoral joueront pleinement leur partition dans la plus grande neutralité », a déclaré Tiémoko Sangaré.

Considéré comme 2ème force politique nationale avec 1879 conseillers communaux et 131 maires, le parti de l’abeille, par la voix de son président, réaffirme son soutien aux actions du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. « En tout état de cause, l’Adéma-PASJ, fidèle à ses engagements reste disposé à apporter sa contribution pour faire de la CMP l’outil qu’il nous faut pour être efficace dans nos actions de soutien au Président de la République», a ajouté Tiémoko Sangaré.

« Nos partenaires ne jouent pas pleinement le rôle  qui est le leur »

En ce qui concerne la paix dans notre pays, le président du parti de l’Adema se dit catégorique : « Nous estimons qu’il est impératif que tous les signataires de l’accord honorent leurs engagements, tous leurs engagements en arrêtant les doubles-jeux qui ne profitent qu’aux ennemis de la paix et de notre pays. A cet égard, nous pensons que nos partenaires ne jouent pas pleinement et convenablement le rôle  qui est le leur, toute chose qui donne quelques fois le sentiment que certains d’entre eux sont complices de ceux qui bloquent le processus de paix dans notre pays », a-t-il déclaré. Selon Tiémoko Sangaré, la vie politique de notre pays se caractérise par trois  événements majeurs. Il s’agit, pour lui, de la tenue de la Conférence d’Entente Nationale, de la révision constitutionnelle et de l’organisation des élections locales et régionales. « Nous nous réjouissons du fait que toutes les parties aient décidé de participer à cette importante conférence dont le caractère inclusif, participatif et constructif sera ainsi fortement apprécié », a-t-il souligné.

Le président de l’Adema a également invité ses camarades militants à œuvrer à la réussite de la révision constitutionnelle qui renforce la démocratie, réconforte la séparation des pouvoirs, préserve l’unité nationale, l’intégrité territoriale, la souveraineté de l’Etat du Mali ainsi que sa forme républicaine et son caractère laïc.  S’agissant des élections locales et régionales, Tiémoko Sangaré a précisé : « Comment ne pas évoquer la question de la candidature du parti aux prochaines échéances électorales : locales, régionales, référendaire et présidentielle. Comme tout autre parti politique, la raison d’être de l’Adema-PASJ est de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat à travers ses élus. Toute démarche doit se faire avec discernement dans la sérénité tout en respectant nos propres statuts, les intérêts du Mali et du parti ».

Selon lui, des négociations sont en cours avec le Rassemblement Pour le Mali (RPM), en vue de nouer dans les meilleurs délais, des alliances électorales allant jusqu’à l’établissement des listes communes. Ensemble, les représentants des partis amis ont salué la démarche du parti de l’abeille  et ont invité tous les militants à œuvrer à la consolidation de la paix dans le pays.

Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *