Trafic de drogue au Sahel : L’intouchable Chérif Ould Tahar

Ancien cadre du MUJAO et membre influent du MAA, Chérif Ould Tahar, un baron du trafic de drogue serait-il intouchable ?

C’est notre confrère nigérien ‘’L’événement’’ qui l’annonce dans un article repris par le site d’investigation ‘’Mondafrique’’.  Selon le confrère, Chérif Ould Tahar est un baron de la cocaïne intouchable au Mali, mais également dans toute la sous-région sahélienne. Le journal nigérien lie le nom de ce membre du Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA) à une affaire de trafic de drogue au Niger.

De quoi s’agit ? Un véhicule appartenant à Chérif et transportant des marchandises est braqué sur la route d’Agadez par des individus proches d’un député au Parlement nigérien. « Le véhicule en question, censé transporter des poulets congelés ou des produits laitiers, portait en réalité à son bord deux tonnes de haschich marocain », peut-on lire dans l’article. Les marchandises interceptées sont vendues à des rivaux de Chérif Ould Tahar. Ce dernier se fâche et enlève des personnes. « A lui seul, Chérif Ould Tahar est “un Etat dans plusieurs Etats”. Pour preuve, il peut se permettre d’enlever en toute impunité des citoyens sans que cela n’émeuve les dirigeants sahéliens », ajoute le confrère. Toujours selon L’événement, une « mission d’enquête nigérienne qui aurait séjourné au Mali voisin serait revenue bredouille du fait de ‘’l’intouchabilité’’ du baron Chérif Ould Tahar dans ce pays ».

Chérif Ould Ataher ou Chérif Ould Tahar figurait sur la liste des personnes visées par un mandat d’arrêt international lancé en janvier 2013 par le Procureur général près la Cour d’appel de Bamako. Ce mandat a été levé par les autorités maliennes dans le cadre du processus de négociation ayant abouti à la signature, le 15 mai 2015, de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Le nom de ce notable arabe de Gao revient dans l’affaire “Air Cocaïne” du nom de cet avion qui a atterri sur une piste de fortune à Tarkint avec 4 tonnes de drogue.

Ancien cadre du Mouvement pour l’Unité du Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), ce baron de la drogue recherché par les enquêteurs nigériens et américains, a été un moment un des interlocuteurs d’Alger dans les négociations en vue de la libération de ses diplomates enlevés en 2012 à Gao. D’ailleurs, le frère de cet intouchable, un certain Abdoulaye Ould Ataher serait l’un des ravisseurs des otages algériens.

De toute évidence, ce baron de la drogue compte sur la protection au sommet des Etats du Mali comme du Niger pour se livrer au trafic de drogue en toute impunité.

Boy Siby

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *