Troisième passage de Chimio-prévention du Paludisme Saisonnier (CPS) : La campagne couvrira 1 million d’enfants

Le deuxième passage de la campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS) couvrira 1 429 737 enfants âgés de 3 mois à 5 ans dans 20 districts. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse le mercredi 21 septembre au siège de l’OMS.
La cérémonie était présidée par Ibrahim Famakan Coulibaly, représentant du Ministre de la santé et de l’hygiène publique en présence de Dr Diakalia Koné, Directeur du programme national de lutte contre le paludisme, de Mama Coumaré, Directeur national de la santé ainsi que de plusieurs acteurs engagés dans la lutte contre le paludisme.
En 2015, la première phase de chimio-prévention du paludisme saisonnier réalisée dans les 14 districts sanitaires de CRS, a permis d’obtenir une couverture moyenne de 77,2% d’administration de SP/AQ chez les enfants de 3 à 59 mois, le deuxième passage, phase 2016, du projet ACCES/SMC se caractérise par l’extension à 20 districts. Pour ce troisième passage de la campagne CPS, 1 492 737 enfants âgés de 3 mois à 5 ans seront concernés dans 20 districts. L’objectif visé est d’atteindre au moins 95% des enfants ciblés durant la période allant de juillet à octobre 2016.
Selon Dr Sagara, au Mali la majorité des cas de paludisme est enregistrée pendant l’hivernage. En 2002 le Mali a administré deux doses de sulfadoxine-pyriméthamine (SP) pendant la saison de haute transmission et a montré une efficacité de 67,5% chez les enfants de 6 à 10 mois selon une étude du MRTC à Kambila.
En outre, il a mis l’accent sur les autres stratégies de lutte contre le paludisme, à savoir la prise en charge des cas de paludisme après une confirmation biologique, le traitement préventif intermittent par la SP chez les femmes enceintes, l’utilisation des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action, la pulvérisation intra-domiciliaire d’insecticides dans les zones identifiées.
A rappeler que notre pays a obtenu des subventions de UNITAID d’une durée de trois ans (2015-2017) pour assurer la mise en œuvre de la chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS) chez les enfants de 3 à 59 mois dans 20 districts sanitaires de Dièma, Nioro pour la région de Kayes, Nara Koulikoro, Kati, Ouélessebougpou pour la région de Koulikoro, Bougouni, Kadiolo, Yanfoliala pour la région de Sikasso, Barouéli, Bla, Macina, Niono, Tominian, Markala pour la région de Ségou et Djenné, Koro, Bandiagara, Douentza pour la région de Mopti. Cette subvention est exécutée par Catholic Relief Services et mise en œuvre par le Programme National de la Lutte contre le Paludisme pour assurer les traitements dans zones ciblées.
B D, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *