Vaine polémique autour des primes de corps : Qui veut entacher la réussite de l’organisation du Sommet ?

L’organisation parfaite du Sommet Afrique-France, unanimement reconnue et saluée par le monde entier est une réelle source de fierté pour le peuple malien. L’équation de la sécurisation des délégations qui était la plus préoccupante a été résolue avec brio par le Ministre en charge de la sécurité et de la protection civile, le Gal Salif Traoré. Cependant, depuis quelques jours, une polémique stérile enfle sur un prétendu non-paiement des primes aux agents de la protection rapprochée déployés dans le cadre de ce Sommet.col-salif-traore-001
Pour couper court à cette cabale qui vise à ternir l’image du Chef de département, le Directeur des Finances et du Matériel, M. Mahamadou Soukouna a tenu à apporter des éclaircissements au cours d’une rencontre avec les journalistes et ce, en application des dispositifs règlementaires en vigueur. « Nous venons à vous pour faire passer la vraie information. Les agents de protection rapprochée sont des éléments de sécurité au même titre que les autres agents déployés sur les différents sites. Leur travail est d’assurer la sécurité et le maintien d’ordre. Tous les éléments des forces de sécurité et de protection civile (policiers, gendarmes, gardes et sapeurs-pompiers) engagés pour la couverture sécuritaire du Sommet ont perçu un montant unique et uniforme de 2000 F CFA par jour. Ce qui fait naturellement 8000 FCFA par agent pendant les quatre jours », a-t-il expliqué. Et d’ajouter que le maintien d’ordre et la sécurisation des personnes et de leurs biens sont les missions des forces de sécurité qui le font d’ailleurs professionnalisme et amour. Pour lui, les allégations faisant état d’une promesse du ministre en charge de la sécurité d’accorder 25.000 FCFA par jour à chacun des agents sont fausses.
Qui veut donc entacher le franc succès de l’organisation du 27ème Sommet Afrique-France ? En attendant, l’expérience réussie dans l’organisation de ce grand rendez-vous doit être capitalisée et mise à profit pour la sécurité nationale.
DTK